Yves Marre: nouvel ouvrage, Navigateur Solidaire.

0
1587

Yves Marre présente son ouvrage paru aux éditions Isabelle Le Goff, préfacé par Erik Orsenna de l’Académie Française.

Une formidable aventure humaine : en cette fin janvier 1994, ils sont deux à bord d’une péniche fluviale «récupérée» grâce à Michel Rocard. Leur objectif ? Convoyer le bateau depuis Port-Saint-Louis-du-Rhône jusqu’au Bangladesh afin de le transformer en hôpital flottant pour les populations les plus défavorisées des rives du plus grand delta de la planète. Trois mois et demi plus tard, après avoir affronté les tempêtes hivernales de la Méditerranée, être entré «en douce » dans le canal de Suez, avoir franchi l’Océan Indien fidèlement guidée par Météo France et remonté le golfe du Bengale en repoussant cyclones et administrations tatillonnes, la péniche « Flèche d’Or » rebaptisée « Friendship » atteint enfin son but.

Yves-Marre-Navigateur-Solidaire-photo-1
Yves Marre auteur de Navigateur solidaire, aux éditions Isabelle Legoff, paru le 8 octobre 2014.

Depuis 2001, la péniche accueille chaque année, pour les soigner, de 30 à 40 000 personnes.

Steward d’Air France pendant 23 ans, pilote privé et navigateur, Yves Marre se lance très tôt dans l’aventure aérienne et maritime. Après avoir mené plusieurs missions humanitaires dans le cadre d’Aviation Sans Frontières et traversé l’Atlantique en péniche fluviale, il fonde en 1993 l’association Friendship dans le but de convoyer une péniche au Bangladesh pour la transformer en bateau-hôpital. La péniche accueillera ses premiers patients en 2001.

En 2004, Yves Marre crée TaraTari, un chantier naval qui met en oeuvre les technologies les plus adaptées aux problèmes de navigation au Bangladesh. Il s’attache également à préserver le patrimoine maritime local, le pays comptant la plus grande flotte de bateaux au monde. En 2010, avec l’architecte naval Marc Van Peteghem, il crée l’association Watever afin d’aider les populations des rives des océans et des grands fleuves. En 2014, il co-fonde la Maritime Security and Rescue Society (MSRS), société de sauvetage en mer.

Vidéo : « Gold of Bengal » une navigation totalement hors du commun.

A découvrir aussi :

Imaginé sur le chantier naval de TaraTari, le projet « Gold of Bengal » vise à développer l’utilisation d’un composite à base de fibre de jute au Bangladesh. Un nouvel écomatériau aux caractéristiques mécaniques excellentes qui peut remplacer la fibre de verre dans de nombreuses applications. Ainsi, le premier bateau en fibre de jute vient d’être construit par une équipe de jeunes ingénieurs, Corentin de Chatelperron en tête. Dessiné par l’architecte Marc Van Peteghem, soutenu par le philanthrope Yves Marre et parrainé par le navigateur Roland Jourdain, Corentin de Chatelperron a réalisé avec son bateau en fibre de jute, un voyage incroyable du Bangladesh à l’Indonésie. Pour en lire + c’est ici

Source du communiqué : Grégoire Chéron, Yves Marre et l’association Watever : www.watever.org

Photo vidéo : Bruno Valentin et Julien Pannettier/Agence ZEPPELIN.

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom