Volvo Ocean Race : Groupama 4 est arrivé à Punta del Este, en Uruguay.

0
400
photo-voilier-francais-groupama-4-volvo-ocean-race
Au moment de l’incident, Groupama 4 naviguait au près babord amure dans un vent de secteur Nord d’une vingtaine de noeuds.

Victime d’un démâtage mercredi après-midi, à 60 milles des côtes uruguayennes, le monocoque orange et vert « Groupama 4 » est arrivé jeudi matin à Punta del Este, en Uruguay. L’équipe technique sur le pied de guerre, va rejoindre l’équipage et son bateau à Punta del Este, pour mettre en œuvre un moyen rapide et fiable de continuer la course.

Il semblerait que  le voilier français de 21,50 mètres de long, qui occupait la tête du classement de la cinquième étape, n’a pas d’autre choix que d’être équipé d’un gréement de fortune pour terminer cette cinquième étape, sachant que la troisième place reste accessible, dans la mesure où le seul bateau à même de le menacer, Camper, est lui aussi à l’arrêt sur la côte ouest du Chili pour une escale technique.

Ce sont 20 points à prendre (le troisième de chaque étape empoche 20 points, le deuxième 25, le premier 30, ndlr), alors rien n’est encore perdu, et « on garde l’espoir« , a commenté le skipper Franck Cammas (73 courses pour 60 podiums et 33 victoires), à son arrivée en Uruguay.

A noter :

Le mât s’est brisé une dizaine de mètres au-dessus du pont et a légèrement blessé l’équipier d’avant Brad Marsh à l’avant-bras dans sa chute.

Groupama 4 navigue au moteur vers Punta del Este.

A savoir :

En mer, Puma, pointait ce jeudi matin à 450 milles au terme de l’étape à Itajai (Brésil), et garde la main avec 57 milles d’avance sur Telefonica.

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom