Une équipe franco-britannique a remonté à la surface un trésor de 50 millions de dollars.

0
682
photo-tresor-navire-City-of-Cairo-2015
C’est une incroyable histoire de trésor enfoui au fond des mers. L’équipe de Deep Ocean Search (DOS), spécialisée dans les recherches en eaux profondes, a retrouvé une épave que l’on croyait disparu à jamais.

 

Voilà des années que tous les chasseurs de trésors du monde sont sur le pont pour retrouver l’épave de ce bateau torpillé par un sous-marin allemand le 6 novembre 1942. Il avait appareillé à Bombay en Inde et devait rejoindre le Royaume-Uni via Le Cap en Afrique-du-Sud. Les 236 personnes qui se trouvaient à bord ont péri dans le naufrage du City of Cairo qui transportait de la fonte, de la laine, mais aussi des caisses de pièces d’argent pour une valeur de 50 millions de dollars, soit 47,43 millions d’euros.

En réalité, la découverte de ce trésor remonte à 2013, après deux ans de recherches. Le City of Cairo était très difficile à localiser. Plus de 60 ans après avoir été coulé, les chercheurs français du DOS, spécialistes dans l’exploration sous-marine, ont retrouvé l’épave à 5.150 mètres de profondeur au large des côtes africaines.Une première mondiale pour une telle profondeur, selon le quotidien Le Figaro.

photo-cotes-africaines-tresor-naufrage
Le navire britannique City of Cairo, coulé, dans l’Atlantique sud, au large des côtes occidentales de l’Afrique, le 6 novembre 1942, par un sous-marin allemand.

Une prouesse technique. Comme le stipule la loi britannique, les chasseurs de trésor peuvent empocher le pactole s’ils retrouvent une épave de la marine anglaise. L’entreprise Deep Ocean Search, qui regroupe des spécialistes de la haute mer français et britanniques, n’a donc pas lésiné sur les moyens. Elle a notamment dû faire construire son propre matériel : un sonar unique au monde capable de sonder les océans jusqu’à 6.000 mètres de profondeur, rapporte au Figaro Nicolas Vincent, directeur des opérations. Grâce au travail d’archives de John Kingsford, l’équipe a pu restreindre son travail de recherches à une zone de 3.600 km² au large de la Namibie.

Une fois les premiers échos caractéristiques d’une épave détectée, Deep Ocean Search a lancé un robot téléguidé qui a transmis les premières images. Un moment émouvant dont se souvient encore l’équipe, qui a ouvert une page Facebook pour raconter cette histoire.

A savoir :

Deep Ocean Search a remonté la cargaison, laissant sous mer les effets personnels des 302 passagers du City of Cairo. Si la majorité des personnes qui naviguaient sur le cargo ont survécu à l’attaque du sous-marin allemand, elles ont péri dans un second naufrage, celui du bateau qui les a secourues. Une fois les caisses d’argent récupérées, en septembre 2013, une plaque commémorative a été installée en leur mémoire.

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom