Une déferlante réussit à coucher complètement un voilier, mât dans l’eau.

1
1558
Une-déferlante-couche-un-voilier-a-Zumaia
Une déferlante d’à peu près 3 mètres de haut, réussit à coucher complètement un voilier d’environ 11m45 de long.

 

Heureusement tout finit bien, mais beaucoup d’imprudence et d’inconscience! La côte basque espagnole est réputée dangereuse, notamment pour les entrées et sorties de port. Il y a un peu plus d’un an, un Bavaria 38, avec sept personnes à bord (certaines très mal placées) et un tangon toujours à poste, se présente devant l’étroit chenal menant au port de Zumaia, une station balnéaire située à l’embouchure du fleuve Urola et à proximité de la ville de Deba avec laquelle elle est reliée par une côte à falaises plissées comparable à celle de la « corniche basque » en France.

La houle étant de taille moyenne, l’opération est périlleuse, mais tout à fait praticable. Malheureusement, une énorme déferlante s’abat sur le voilier et le roule violemment à 120°, juste au moment où il termine de franchir la passe… Le bateau se redresse, sans démâter ni tomber en panne de moteur, mais quatre équipiers non attachés sont tombés à la mer!

Pour info :

A Zumaia (Pays Basque espagnol), les usagers du club nautique sont coutumiers de ce genre un peu sportif d’entrée et de sortie du port : les fortes houles (sans vent) y sont très fréquentes. Le tout est de ne pas rater le virage tribord au bout de l’enrochement du môle du brise-lames. C’est ce qui arrive au bateau de la vidéo ci-dessous.

Vidéo : un Bavaria 38 fait une entrée de port catastrophique à Zumaia.

 

A savoir :

Plusieurs commentaires postés sur le site : http://www.voilesetvoiliers.com, évoquent le manque de vitesse ou de puissance du moteur, en voyant la houle puis les déferlantes, mais il faut prendre en considération le ressac, le courant de retour des vagues qui est très important et qui peut atteindre une vitesse d’au moins 5/6 nœuds. Pour conclure, on dira simplement que ce n’est pas la mer qui est dangereuse c’est la côte. Et bravo encore aux sauveteurs qui sont venus rapidement leur porter secours.

Source de l’article : http://www.voilesetvoiliers.com

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom