Un requin-lutin, ou requin-gobelin, a été récemment pêché au large de l’Australie.

0
541
photo-requin-lutin-requin-gobelin
Surnommé « l’alien des abîmes » pour son aspect effrayant et ses origines préhistoriques, ce requin vit habituellement dans les grandes profondeurs.

 

Le requin-lutin surnommé également « l’alien des abîmes », est présent dans les océans Pacifique, Atlantique et Indien. Bien qu’on sache peu de choses sur cet animal, dont le nom scientifique est Mitsukurina owstoni, il est considéré comme un fossile vivant, datant de quelque 125 millions d’années.

Le spécimen, pêché en janvier près d’Eden, au large de la côte sud-est de l’Australie, a été donné à un musée de Sydney pour le plus grand bonheur du responsable des collections de poissons de l’Australian Museum, Mark McGrouther. « Il est assez impressionnant. Il n’est pas hideux, il est beau. Ce n’est pas courant d’en attraper un et il est d’ailleurs assez rare de croiser cet animal », assure le conservateur, qui explique qu’il s’agit seulement du 4e requin-lutin du musée. L’animal n’a pas survécu à sa capture.

Un requin du Crétacé :

A l’âge adulte, le requin-lutin mesure jusqu’à 4 mètres de long. Il peuple les côtes du Japon et de l’Australie notamment, mais des spécimens ont également été aperçus dans le Golfe du Mexique. Si seulement une centaine de requins-lutins ont été observés, l’espèce peuplait abondamment les côtes à l’époque du Crétacé (de -145 à -66 millions d’années).

Vidéo : un requin-lutin (Mitsukurina owstoni).

A savoir :

Le requin-lutin, doté d’une mâchoire étonnante qu’il déploie en avant dès qu’une proie est détectée, doit son nom scientifique au professeur japonais de l’université de Tokyo Kachiki Mitsukuri qui a reçu le premier spécimen pêché en 1897 des mains du naturaliste Alan Owston.

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom