Un navire norvégien patrouille dans l’océan Indien, où des débris, considérés comme provenant peut-être du Boeing 777 de la Malaysia Airlines, ont été détectés.

0
1121
photo-Vol-MH370 -bateau-norvégien-St Petersburg
Vol MH370 : le 1er bateau, un navire norvégien, le St Petersburg, est arrivé dans la zone de recherche, pour tenter de repérer des débris capturés par les satellites australiens.

Suite à la disparition le samedi 8 mars, du Boeing 777 de la Malaysia Airlines, qui assurait la liaison Kuala Lumpur-Pékin avec 239 personnes à bord, de nouveaux éléments sont venus relancer l’enquête. L’Australie a en effet annoncé jeudi 20 mars, la détection par satellite, de deux « objets » dans le sud de l’océan Indien, à environ 2 500 km au sud-ouest de la ville de Perth, dans l’ouest de l’Australie. Faisant route entre Port-Louis sur l’île Maurice et la ville australienne de Melbourne, le navire norvégien, le St Petersburg, a été dérouté à la demande des autorités australiennes pour tenter d’identifier les débris, considérés comme provenant peut-être du Boeing 777 de la Malaysia Airlines.

Aucun objet susceptible de provenir du vol MH370 n’a à ce stade été retrouvé, a précisé un autre porte-parole, Christian Dahll. Ce dernier a souligné que la fenêtre de recherches ce jeudi était limitée en notant que le soleil se couchait dans la région aux alentours de 13H00 GMT.

« Le navire navigue le long d’une trajectoire qui lui a été fournie par les autorités australiennes jusqu’à ce que l’obscurité tombe », a-t-il dit à l’AFP. « Après quoi, nous aviserons avec les autorités australiennes », a-t-il ajouté.

photo-les-images-australiennes-prises-par-satellite-montrant-des_debris
L’Australie a annoncé jeudi la détection de deux « objets » dans le sud de l’océan Indien. « Les objets sont relativement flous. Ce sont des objets d’une taille certaine, probablement dans l’eau, plongeant sous la surface et remontant » par intermittence », a précisé John Young. « Le plus grand (des deux objets, NDLR) ferait 24 mètres. L’autre est plus petit ».

Le directeur de la Fédération des armateurs norvégiens, Sturla Henriksen, a précisé que la zone de recherches s’étendait sur une longueur de « 60 milles marins, environ 100 km ». Navire de transport de véhicules, le St Petersburg va « faire un va-et-vient (le long de cette trajectoire) dans l’espoir de retrouver ce qui a été identifié comme des débris », a-t-il déclaré à la chaîne publique NRK, en notant toutefois que le bateau n’était pas doté de capacités de repêchage en mer.

Vidéo : L’Australie a annoncé jeudi à la presse, la détection de deux « objets » dans le sud de l’océan Indien.

A savoir :

Après bientôt deux semaines de fausses pistes et d’espoirs déçus, l’Australie a relancé jeudi l’enquête sur la mystérieuse disparition du vol MH370 en annonçant la détection de deux « objets » dans le sud de l’océan Indien. Mais en raison d’un manque de visibilité, les recherches ont toutefois dû être interrompues jeudi vers 14h25 heure française.

Source : AFP

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom