Un nageur Britannique défie la terrible baie des Baleines (pôle Sud).

0
1183
photo-Lewis-Pugh
Vidéo : un ardent défenseur de la cause maritime, défie la terrible baie des Baleines (pôle Sud).

Lewis Pugh, un nageur Britannique de 45 ans, qui milite pour la création d’une aire maritime protégée, a réussi le défi de nager dans les eaux glacées de l’Antarctique. En effet, cet ardent défenseur de la cause maritime, afin de sensibiliser l’opinion politique sur la nécessité de créer un espace protégé à proximité de la mer de Ross (baie profonde de l’océan austral) au pôle Sud, a entrepris (et réussi) le record de la nage la plus au sud du globe, dans la redoutable baie des Baleines. « C’est l’endroit le plus terrifiant où j’ai nagé« , confiera-t-il après coup, alors qu’il avait déjà réalisé des performances similaires dans l’Arctique et sur un lac de l’Everest.

La température externe était de -37 degrés :

Dans la mer de Ross, Lewis Pugh a donc parcouru 350 mètres dans une eau givrée à – 1 °C, la température de l’air atteignant… – 37 °C avec des rafales à 75 km/h ! Mais le Britannique est un habitué de ce type d’initiatives dans des conditions dantesques, destinées à mettre en avant les questions environnementales et de préservation des espèces en voie de disparition. À son actif, des traversées dans les sept mers (Méditerranée, d’Arabie, Égée, Adriatique, Noire, Rouge, du Nord), une nage dans un lac glaciaire de l’Everest, ou encore une remontée intégrale des 325 kilomètres de la Tamise.

photo-mer-de-Ross-Lewis-Pugh
La température de l’eau était légèrement inférieure à 0 degré (Kelvin Trautman).

 

Vidéo ci-dessous : Lewis Pugh record de la nage la plus au sud du globe.

C’est la deuxième fois en dix jours que le nageur plonge dans les eaux glacées de la Mer de Ross pour sensibiliser à l’importance d’y créer une zone de protection et d’y interdire la pêche. Lewis Pugh, qui aime les défis de natation d’endurance, a effectué la nage libre la plus australe du monde, la Baie des Baleines, un lieu qu’il décrit comme «le plus terrifiant dans lequel j’ai jamais nagé».

 

http://youtu.be/IP7eDNscHbk

A savoir :

A travers ce défi, Lewis Pugh espère que la Commission pour la conservation de la vie marine en Antarctique ainsi que 24 pays vont créer la plus grande zone de protection marine au monde pour protéger poissons, oiseaux et baleines. Mais la Russie, actuellement à la tête de la commission, est accusée de bloquer la création de réserves océaniques.

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom