Un missile tiré d’un sous-marin francais, s’autodétruit au large du Finistère.

0
710
photo_sous-marin_missile-M51
Le M51, qui remplace le M45, est un missile intercontinental destiné à équiper les sous-marins nucléaires lanceurs d’engins de nouvelle génération (photo ci-dessus « Le Vigilant »).

L’explosion d’un engin a provoqué la stupeur de nombreuses personnes, qui se trouvaient dimanche matin aux alentours de la baie d’Audierne (Finistère). En effet, un  missile tiré sans sa charge nucléaire, vers 9h30 à partir du sous-marin nucléaire « Le Vigilant », s’est autodétruit peu après son décollage au-dessus de l’océan Atlantique.

La sortie du missile depuis le sous-marin, s’était pourtant « déroulée normalement« , a précisé le ministère de la Défense. L’engin, selon la trajectoire « notifiée en vertu des traités en vigueur, devait passer en Atlantique nord avec une retombée en pleine mer« , a indiqué le commandant Delort. Ce tir est « un échec« , a reconnu peu après le capitaine de corvette Lionel Delort, officier de communication de la préfecture maritime de l’Atlantique. Le missile a été détruit « dans une zone interdite pour la circonstance à la navigation maritime et à la circulation aérienne ».

Selon l’officier de la préfecture maritime, « il n’y a pas d’impact environnemental avéré sur ce tir, ni d’impact sur la population puisque ce tir a eu lieu en mer et que la zone de retombée des débris se trouve dans une zone d’exclusion » qui avait été spécialement délimitée pour cet essai. « Ces débris sont en train d’être récupérés par la préfecture maritime, par moyens nautiques et aériens que nous mettons en œuvre actuellement« , a précisé le commandant.

Rappelons, que ce tir a été entrepris par la Direction Générale de l’Armement (DGA) et la Marine nationale. Le missile M51, système d’arme des sous-marins nucléaires lanceurs d’engin (SNLE), avait été validé en juillet 2010, après un cinquième tir d’essai (deux depuis le sous-marin nucléaire « Le Terrible » en janvier puis juillet 2010, et trois depuis des installations terrestres en 2006, 2007 et 2008).

A noter :

Le M51 est le dernier né des missiles balistiques installé sur les sous-marins français. Ce missile, capable de transporter une ogive nucléaire d’une puissance équivalente à 60 fois Hiroshima, peut être lancé sous l’eau depuis le sous-marin. Avec ses 50 tonnes, il est plus lourd et plus gros que la génération précédente de missiles (M45) mais sa portée peut atteindre 9000 km.

Vidéo : un missile français détruit au large du Finistère.

A savoir :

Le prix d’un tel missile, qui équipe déjà un autre sous-marin français, est estimé à 120 millions d’euros pour une durée de 30 ans.

Source de l’article et vidéo : http://lci.tf1.fr

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom