Un chantier en Maine et Loire construit la réplique d’un gabarot, ancêtre du bateau de Loire nantais.

1
2355
photo-Le-Gabarot-de-Loire
Le Gabarot habitable de Loire, long de 18,20 m et large de 4,70 m, commandé par Jacques Manceau, président de l’association La Gabare Angevine, qui est la reproduction d’un modèle de 1860.

Après la mise à l’eau du « Dumnacos » (photo ci-dessus), un gabarot de Loire commandé en 2012, par Jacques Manceau, président de l’association La Gabare Angevine, à Eric Szczuczynski (Menuiserie de la vallée, à Fontaine-Guérin), c’est au tour d’un chantier « Les Chalandoux du 5e vent » basé sur les quais de Chalonnes sur Loire en Maine et Loire, de se lancer dans l’aventure….et habiller les quais de Chalonnes-sur-Loire. Un joli projet que celui de l’association « Les Chalandoux du 5e vent » : reconstruire un gabarot, ancêtre disparu du bateau nantais, pour des activités culturelles et éducatives…

Le gabarot, premier bateau à étrave, voile carrée, ancêtre du bateau nantais, et qui fut une spécificité locale sur la Loire, est une évolution de la gabarre et du chaland :

Naviguant jadis sur la Loire et la Maine, dans la seconde moitié du XIXe siècle, les gabarots apparus vers 1850, période marquée par le déclin de la grande marine de Loire, transportaient autrefois vins, fruits et autres chargements sur les bassins de la Loire et la Maine. S’ils présentent, suite à la Loire capricieuse et sableuse, un fond aussi plat que celui de leurs cousines les gabares, ils en diffèrent par leur structure à trois clins, leur nez légèrement relevé et un tableau arrière incliné mais droit.

photo-gabarot-Les-Chalandoux-du-5e-vent
Le bateau est construit dans un jardin sur le quai Gambetta, acquis par la commune et mis à disposition de l’association.

Contrairement aux gabares qui sont équipées d’une piautre, ils portent un gouvernail à ferrures qui peut se replier le long de la bordée arrière. Par ailleurs, ces bateaux en bois, pouvait atteindre la taille de 25 mètres sur 4.50m et porter 120 tonnes.Ses principales qualités sont une construction plus légère, une manoeuvrabilité exceptionnelle et un faible tirant d’eau qui lui permet de passer presque partout.

Pour info :

La gabare (ou gabarot pour les embarcations les plus petites) est un bateau à fond plat, en châtaignier ou en chêne, de 20 à 25 t. de charge et de 1,30 m. de tirant d’eau. Il a une forme ovale, pointue aux extrémités, ressemblant à une navette de tisserand. Une barre très longue, la «gouvern», terminée par une large pelle, permet de bien manœuvrer le bateau.

Vidéo : la construction d’un bateau de Loire « le gabarot, un projet à vivre ».

A savoir :

Vous pouvez devenir partenaire du projet. En effet, ce projet est également destiné à tous les Chalonnais, aux ligériens, aux visiteurs et aux touristes souhaitant retrouver cette tradition marinière oubliée. Un groupe de mécènes ainsi que la Fondation du Patrimoine à laquelle adhère la ville de Chalonnes les soutiennent. Avec cette aide ils lanceront une souscription auprès de toutes et de tous afin que ce bateau puisse se construire et devenir l’ambassadeur de la ville de Chalonnes et des Chalonnais. Et ce, sur la Loire, site inscrit au «Val de Loire – patrimoine mondial de l’Unesco ».

Pour contacter Jacques Manceau et son association, « La gabare angevine » : jacques.gmanceau@orange.fr

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom