Un canot de pêche à moteur en provenance des Comores, a fait naufrage au large de Mayotte.

1
729
photo-naufrage-kwassa-kwassa
Type de barque traditionnelle "kwassa kwassa" (nom d'une danse anjouanaise, évoquant leur balancement dans la houle), qui a fait naufrage samedi aux Comores.

Poussés par la misère, les immigrants, pour la plupart venus de l’île d’Anjouan, à quelque 100 kilomètres de Mayotte, tentent régulièrement de débarquer illégalement sur l’île française, pour travailler ou s’y faire soigner. En effet, surchargés, les «kwassa-kwassa» (canot de pêche à moteur) naviguent au ras des flots. Beaucoup chavirent en passant les barrières de récifs coralliens.

Le naufrage a eu lieu samedi en fin d’après-midi. « Les premiers rescapés ont été secourus par le club de plongée de l’hôtel Jardin Maore à Ngouja sur la commune de Boueni », au sud-ouest de cette île française de l’Océan indien.  L’embarcation transportait, «selon les premiers témoignages, 43 personnes dont quatre enfants», a indiqué le ministère dans un communiqué. «Le bilan provisoire fait état de 19 personnes rescapées, 15 disparus et cinq corps retrouvés, dont trois enfants», ont ajouté les services de Victorin Lurel. Parmi les trois enfants décédés, figure un bébé.

photo-Ocean-indien
Les réfugiés comoriens tentaient d'accoster à Mayotte.

A savoir :

En janvier 2012, deux de ces naufrages meurtriers avaient été enregistrés, l’un faisant trois morts et dix disparus, l’autre provoquant cinq décès.

Source : http://www.leparisien.fr

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom