Transat Jacques Vabre 2013 : le trimaran du Groupe Edmond de Rothschild, est attendu ce soir à Itajai (Brésil).

2
721
photo-trimaran-Edmond-de-Rothschild
L’un des deux plus rapides voiliers de la Transat Jacques Vabre 2013, le trimaran monotype de 70 pieds Edmond de Rothschild, devrait passer en fin de journée, la ligne d’arrivée d’Itajai (Brésil), vers 18h-19h heure française.

Alors que les premiers monocoques (Imoca) ne sont attendus qu’en fin de semaine à Itajai, le premier voilier de la 11e édition de la Transat Jacques Vabre, le  MOD70 du Groupe Edmond de Rothschild (une référence dans le monde financier) skippé par Sébastien Josse et Charles Caudrelier, devrait passer la ligne d’arrivée à Itajai (Brésil),  ce lundi en fin de journée vers 18h-19h (heure française).

Le second MOD70, celui de Sidney Gavignet/Damian Foxall (Oman Air-Musandam), pointait ce matin à 11 heures (heure française), à 58,5 milles derrière Edmond de Rothschild qui, sauf avarie majeure, devrait gagner  cette course au terme d’une régate océanique de quelque 5.400 milles (environ 10.000 km).

Caractéristiques techniques du MOD70 :

[unordered_list style= »arrow »]

  • Architectes : Marc van Péteghem & Vincent Lauriot-Prévost (VPLP)
  • Constructeurs : CDK Technologies, Multiplast, Décision SA, Lorima
  • Longueur HT : 21,20 mètres
  • Largeur HT : 16,80 mètres
  • Tirant d’eau : 4,50 mètres
  • Tirant d’air : 29 mètres
  • Déplacement lège : 6 300 kg
  • Surface de voile (près) : 310 m2
  • Surface voile (portant) : 409 m2

[/unordered_list]

Vidéo : les MOD 70 de la Transat Jacques Vabre 2013.

A savoir :

Le multicoque Edmond de Rothschild, long de 21,20 mètres, était ralenti par des vents irréguliers et contraires qui l’obligeaient ce matin à tirer des bords. Au relevé de 11h00 (heure française), il se trouvait à 127,6 milles (236 km) de l’arrivée et sa vitesse de progression vers l’objectif (VMG) n’était plus que de 9,8 noeuds.

Pour infos :

Dans les autres classes, Erwan Le Roux et Yann Eliès (FenêtréA-Cardinal) tiennent toujours le bon bout en Multi50, même si la menace constituée par Yves Le Blévec et Kito de Pavant (Actual) reste d’actualité, une grosse trentaine de milles séparant les deux trimarans à un peu plus de 1500 milles du but.

En 60 pieds Imoca, la bataille navale bat son plein entre Macif (Gabart-Desjoyeaux) et PRB (Riou-Le Cam), qui naviguent à vue depuis plusieurs heures, avec un très léger avantage au premier qui va un poil plus vite. Maître CoQ (Beyou-Pratt) suit à 57 milles, Safran (Guillemot-Bidégorry) à 101, Cheminées Poujoulat (Stamm-Legros) à 139.

2 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom