The Lady (Aung San Suu Kyi), le film événement de Luc Besson.

1
654
photo-film-The-Lady
‘The Lady’, un film sur la vie de l’opposante birmane, symbole de la lutte pour la démocratie au Myanmar (ex Birmanie).

The Lady est un film biographique sur la vie d’une femme unique courageuse et majestueuse, qui a passé 15 ans en résidence surveillée à Rangoun (Birmanie). Libérée le 13 novembre 2010, et symbolisée par le Prix Nobel de la paix en 1991, cette icône du peuple birman, mère de deux enfants, mariée à Michael Aris, décédé d’une longue maladie en mars 1999, continue aujourd’hui plus que jamais, son combat pour ramener son pays sur le chemin de la démocratie.

Synopsie :

Ce long métrage franco-britannique-malaisien réalisé par Luc Besson sur le scénario de Rebecca Frayn, est aussi en parallèle a son combat politique, une histoire d’amour hors du commun, celle d’un homme, Michael Aris, et surtout d’une femme d’exception, Aung San Suu Kyi, qui sacrifiera son bonheur personnel pour celui de son peuple. Rien pourtant ne fera vaciller l’amour infini qui lie ces deux êtres, pas même la séparation, l’absence, l’isolement et l’inhumanité d’une junte politique toujours en place en Birmanie. The Lady est aussi l’histoire d’une femme devenue l’un des symboles contemporains de la lutte pour la démocratie.

A noter :

Produit et distribué par EuropaCorp, ce film qui sortira le 30 novembre 2011 en France, met en scène la magnifique actrice Michelle Yeoh (Demain ne meurt jamais, Tigre et Dragon) dans le rôle de Aung San Suu Kyi, et David Thewlis en Michael Aris.

L’implication de Michelle Yeoh dans le rôle de Aung San Suu Kyi pour ce film, lui aurait valu d’être expulsée de Birmanie, où elle est désormais sur une liste noire.

Vidéo bande annonce du film « The Lady » de Luc Besson.

A savoir :

Aung San Suu Kyi (née le 19 juin 1945 à Rangoon) fille du général Aung San, protagoniste de l’indépendance de la Birmanie en 1947, assassiné la même année, est la cofondatrice et secrétaire générale du principal parti d’opposition, la Ligue Nationale pour la Démocratie (LND). Après la répression brutale de l’insurrection populaire pour la démocratie en 1988, elle est assignée à résidence pour la première fois en juillet 1989. L’année suivante, son parti remporte les élections à une écrasante majorité, mais la junte militaire détient le pouvoir et annule le scrutin. Celle, que le peuple birman a surnommé The Lady, car les autorités militaires ne l’autorisent pas à prononcer son vrai nom, a passé presque 15 de ces 21 dernières années, arbitrairement en détention ou assignée à résidence jusqu’au 13 novembre 2010.

1 COMMENTAIRE

  1. Merci monsieur BESSON pour ce film,enfin un film vrai,et inteligent vraiment tout le contraire des films idiots,et commerciales que l’ont peu voir à l’affiche en ce moment.Pour avoir passé 3 semaines en BIRMANIE pendant la revolte des MOINES j’ai retrouvé ce pays extraordinaire avec une population d’une gentillesse que l’on trouve que dans ce pays.Encore merci MONSIEUR BESSON.Bravo à MICHELLE dans ce role quelle interpraite vraiment bien on dirai que SANG SUU est à l’ecran.A revoir,et encore merci à MONSIEUR BESSON.

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom