Tara-Damocles, une aventure planètaire hors du commun.

0
611
tara_francis-latreille-ado_xs
bateau mythique qui permit à son concepteur, Jean-Louis Etienne, d'explorer l'Arctique.

Après 20 mois passés en mer.

Le retour du voilier Tara à son port d’attache, Samedi 23 février 2009 à Lorient, a été accueilli comme il se doit par des milliers de personnes qui étaient venues saluer les membres de cette expédition incroyable.

Historique :

Pendant plus de 500 jours ils ont vécus une aventure hors du commun, au milieu d’un désert blanc, dans des conditions extrêmes, avec parfois des températures inférieures à moins 40, et une nuit polaire permanente pendant 6 mois.

Construit en 1989 à l’initiative du médecin explorateur Jean-Louis Etienne, le voilier polaire Tara, initialement baptisé Antartica, a été conçu pour résister à la compression des glaces en mouvement et aux très basses températures. Les architectes français se sont inspirés du Fram, le navire du norvégien Fridtjof Nansen qui entreprit à la fin du XIXe siècle de se laisser dériver avec son bateau dans les courants arctiques. Tout comme le Fram, sa coque est plate et ronde, avec une structure renforcée, ce qui lui permet d’échapper à la compression de la banquise en glissant et en montant sur la glace.

Spécificité de la goélette :

Tara est un bateau particulier équipé pour résister à des températures et des chocs extrêmes : 36 mètres de long, 10 mètres de large un poids de 130 tonnes, 400m² de voilure, 2 groupes électrogènes, 400m² de panneaux solaires et 4 éoliennes.

Caractéristique :

Longueur hors-tout : 36 m
Maître-bau : 10 m
Tirant d’eau : 1.50 à 2.50 m
Déplacement : 130 tonnes
Voilure : 400 m²
Architecte : Bouvet – Petit
Équipage : 17 marins
Chantier : SFCN Villeneuve-la-Garenne.

Vidéo Tara en Antarctique.

L’expédition a quitté Lorient en juillet 2006.

En septembre 2006, Tara s’est fait enserrer par la banquise dans l’océan Arctique par 79° Nord. Il en ressortira deux ans plus tard, après une dérive de 1 800 kilomètres. Ces deux années, au cœur de l’océan Arctique, seront consacrées à la recherche visant à étudier et comprendre les phénomènes de changements, et sera une base de soutien du programme Damocles, « Developing Arctic Modeling and Observing Capabilities for Long-term Environmental Studies » qui est un projet financé dans le cadre du 6ème PCRD de la Commission Européenne. Ce projet regroupe plus de 100 chercheurs, experts de l’Océan Glacial Arctique, travaillant dans 45 institutions européennes, réparties dans 11 pays de l’Europe et la Russie. Il était piloté par l’Université Pierre et Marie Curie de Paris. L’engagement de Tara est de contribuer à la sensibilisation des citoyens du monde sur l’importance des équilibres écologiques de la planète.

Actualité :

La prochaine expédition du voilier Tara, Tara Océans, part dès septembre 2009 (départ prévu le 5 sept) et pour 3 ans, sur tous les océans du monde en quête de réponses à ces questions primordiales. Un voyage unique des atolls coralliens tropicaux  à l’Antarctique, des isthmes moyen-orientaux au passage du nord ouest.

Le voilier Tara sera transformé afin d’embarquer les technologies les plus avancées, avec notamment plusieurs instruments inédits pour explorer la diversité des formes et des génomes océaniques. Les résultats, largement diffusés et archivés, serviront de référentiel, à l’aube du IIIème millénaire, pour les générations futures.

L’expédition Tara océans est dirigée par Eric Karsenti, du Laboratoire Européen de Biologie Moléculaire (EMBL) et Etienne Bourgois, directeur de Tara Expéditions.

Cette expédition sera respectueuse de l’environnement.

Vidéo expédition du voilier Tara.

A savoir :

Damocles (Developping Arctic Modelling and Observing Capabillities for Long-term Environmental Studies) fait partie intégrante du projet Tara Artic 2007-2008. Ce projet pilote de l’Union Européenne, coordonné par Jean-Claude Gascard, vise à observer, comprendre et quantifier les changements climatiques en Arctique afin d’aider à la prise de décisions face au réchauffement de la planète. Damocles regroupe 45 laboratoires, issus de 10 pays européens, des États-Unis et de Russie. Pour ces scientifiques, la goélette Tara a représenté un poste avancé incomparable.

Le site Tara Expéditions :http://www.taraexpeditions.org

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom