Sydney (Australie) : la Grande barrière de corail australienne photographiée sur le modèle de l’application Street View.

1
2054
Grande-barriere-de-corail-photographiee-façon-Google-Street
Un plongeur photographie la Grande barrière de corail à l'aide d'un robot sous-marin, au large de l'Australie.

Alors que l’on apprend que les océans n’ont jamais été aussi acides que maintenant, et qu’ils continueraient même à s’acidifier à un rythme inquiétant, au risque de détruire définitivement les récifs coralliens et d’autres formes de vie animales et végétales (lire l’article complet sur http://www.maxisciences.com), des scientifiques en partenariat avec Google, vont explorer et cartographier sur le modèle de l’application Street View, la Grande barrière de corail australienne (8ème Merveille du Monde), afin de mesurer les effets du réchauffement climatique.

Le projet de l’université du Queensland baptisé « Catlin Seaview Survey » utilisera des robots sous-marins et des appareils photo spécialement conçus pour observer des profondeurs jamais explorées de la Grande barrière, au large de la côte nord-est australienne. Un appareil doté de quatre objectifs, qui peut se faufiler entre et au-dessus des coraux, établira un « recensement visuel instantané » de toutes les formes de vie, sur vingt sites le long des 2.300 km de la barrière.

photo-grande-barri-re-de-corail
Les images seront comparables à celles d'un "Street View" sous la mer, la fonctionnalité de Google qui permet d'explorer les villes et les sites touristiques du monde entier.

Quelque 50.000 panoramas, pris en haute définition à 360°, seront ensuite mis en ligne sur le site de photos Panoramio de Google et pourront être visualisés via Google Maps et Google Earth, des sites de cartographie numériques (source de l’article : http://www.liberation.fr ).

Le scientifique Ove Hoegh-Guldberg, chef du « Seaview Survey », a souligné, que cette aventure, qui a pour objectif de répertorier les récifs afin de pouvoir établir des comparaisons plus tard, et mesurer l’impact du réchauffement climatique, va permettre également à des millions de gens de « voir de près » la Barrière de corail australienne via Google et YouTube, et permettre une véritable prise de conscience.

A noter :

Aujourd’hui menacée, l’Australie tente de protéger la plus grande merveille du monde,  formée d’île, d’îlots et d’atolls et qui s’étend sur plus de 2500 km.

Vidéo : La Grande Barrière de corail.

A savoir :

L’expédition, prévue pour septembre 2012, disposera d’un canal dédié sur Youtube qui permettra de suivre ses opérations en temps réel.

Source vidéo : Paradis aquatiques « La Grande Barrière de corail 1/2, déposé par buggeeXP sur YouTube.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom