Sonia de Borodesky épouse Delouteau, première femme marin de France.

0
734
photo-Sonia-de Borodesky-coupure-journaux
Sonia de Borodesky fut la première femme marin de France, entraînant ainsi la fin de la loi Colbert.

Suite à la lecture de l’article « Des femmes dans les sous-marins », nous avons décidé de rendre hommage à Sonia de Borodesky (1926-1999), femme française d’origine russe, hors du commun, qui, dans les années soixante, en France, s’est battue pour que les femmes puissent exercer un métier de la mer.

Lors de la Guerre civile russe, la famille Borodesky prend le parti des blancs, mais la défaite les oblige à s’exiler :

Le père de Sonia issu d’une famille Russe Ukrainienne de grande noblesse (les princes de Borodesky), dépouillée et ruinée par l’arrivée des révolutionnaires, trouve d’abord refuge en Pologne puis émigre en Indochine, alors française, où il devient directeur de l’Associated oil company of Indochina (compagnie pétrolière en Indochine, durant la période de colonisation française). Il rencontre une Française Madame Chariot originaire de Rochefort sur mer qu’il épouse et Sonia naît en 1926 à Saigon. Elle y passe son enfance puis part vivre à Prague, chez son grand-père professeur d’économie à l’université, avant de s’installer en France dans la région d’origine de sa mère.

Mariée à un officier de marine décédé, elle aboutit à Royan où elle écrit un livre racontant sa vie et sa lutte appelé « la houle » :

Durant la Seconde Guerre mondiale, Sonia de Borodesky s’engage dans la Résistance puis dans la Première armée française sous les ordres du général Jean de Lattre de Tassigny, futur maréchal de France. Après la guerre elle épouse un certain Amédée de Louteau, marin issu d’une vieille souche béarnaise établie dans l’île d’Oléron lors des Guerres de religion comme officiers royaux, et dont le frère, René, fut à l’origine de la construction du port de La Côtinière, et l’oncle, Ovide, fut assistant du comte de Paris. Elle écrit des romans et de nombreux poèmes dont l’esprit est imprégné par sa foi catholique et son amour de la mer. La Houle, roman autobiographique qui sera traduit en plusieurs langues, reçoit le Prix Maryse Bastié.

En parallèle à sa création littéraire, Sonia se lance dans la marine de pêche avec son propre chalutier, le Voluntas Dei, mais en semi-légalité. En effet, la loi Colbert, qui date du XVIIe siècle, interdit à la gente féminine de monter à bord des navires de pêche, de commerce et de guerre. Cependant la première femme marin de France persévère, malgré de nombreux conflits avec les Affaires maritimes.

Sonia de Borodesky fait tomber la loi Colbert :

Elle finit par vaincre à elle seule et à surmonter tous les obstacles en utilisant un biais que personne n’anticipa. Elle obtint de se faire légalement inscrire non comme marin mais comme mécanicien de la marine. Elle intègre l’Ecole nationale de la Marine marchande, institution qui n’avait jamais eu de femmes sur ses bancs, et en sort diplômée. Elle pouvait alors être inscrite sur le rôle d’équipage. Sa bataille administrative contre la loi Colbert se solde par une victoire, le 28 janvier 1963. Dès lors, elle devient légalement patron de pêche.

Pour info :

Elle eut trois bateaux, le Rodolphe Maryse perdu corps et bien, le Volontas Dei et le Tantaé lorsqu’elle connut Amédée Delouteau, né à la Cotinière un village au large des côtes de la Charente-Maritime, situé à l’île d’Oléron. Sonia (cinq enfants) épousera Delouteau, et décédera en 1999 à Meschers où elle s’était retirée avec son marin.

Vidéo : Sonia de Borodesky première femme marin de France.

A savoir :

Chantal Desbordes, première femme contre-amiral de la Marine française. Entrée comme officier dans la Marine en 1970, affectée en 1983 à la Direction du personnel, Chantal Desbordes participe à la politique de féminisation des effectifs. Première femme brevetée de l’Ecole supérieure de Guerre navale elle est nommée contre-amiral en conseil des ministres du 19 décembre 2001.

Pour en savoir un peu plus : http://sonia-pecheur.ifrance.com ou Wikipédia

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom