Solar Impulse 2 : une aventure à la Jules Verne.

0
430
photo-pilotes-Solar-Impulse 2
L’appareil aux allures de libellule géante s’apprête à entamer, ce week-end, si la météo le permet, le premier tour du monde en avion, sans la moindre goutte de carburant.

 

Au défi technique s’ajoute également un défi humain. En effet, les deux pilotes et créateurs de Solar Impulse 2 (successeur du premier prototype Solar Impulse 1), les Suisses Bertrand Piccard et André Borschberg (photo ci-dessus), s’apprête à entamer, le premier tour du monde avec un aéronef entièrement solaire.

L’appareil aux allures de libellule géante s’apprête à entamer, ce week-end, si la météo le permet, le premier tour du monde en avion, sans la moindre goutte de carburant. Son plan de vol prévoit un voyage de 35 000 kilomètres effectués en 12 étapes. Ce qui avec sa vitesse relativement modeste, comprise entre 50 et 100 kilomètres/heure, représente environ 25 jours de vol qui seront étalés, au total, sur 5 mois. Au départ d’Abu Dhabi, la capitale des Émirats arabes unis, son tour du monde passera, dans l’ordre, par le Sultanat d’Oman, l’Inde, la Birmanie, la Chine, les États-Unis puis quelque part entre l’Europe du Sud et l’Afrique du Nord. Retour Abu Dhabi.

Vidéo : Solar Impulse 2, derniers essais avant un 1er tour du monde.

A savoir :

Son envergure de 72 mètres qui n’a rien à envier à celle d’un Boeing 747 (68,5 m), l’avion solaire pèse seulement 2,3 t, soit moins de deux véhicules de tourisme. Au niveau des contraintes, l’avion ne peut accueillir qu’un seul passager, son pilote. Une autonomie presque illimitée lui permettant de voler de jour comme de nuit moyennant un petit ajustement de sa vitesse de croisière (50 kilomètres/heure de nuit contre 100 kilomètres/heure de jour).  Son secret ? Plus de 17 000 cellules photovoltaïques installées sur ses ailes, des batteries au lithium pour stocker l’énergie et quatre moteurs électriques de 17,4 chevaux chacun.

Actualité :

Solar Impulse 2 a  atterri ce lundi soir sans encombre au sultanat d’Oman, première étape de sa tentative de tour du monde pour promouvoir les énergies propres et tester l’endurance des pilotes. Après un trajet de quelque 400 km, l’appareil révolutionnaire a mis 13 heures et deux minutes pour relier Abou Dhabi à Mascate.

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom