Sea Shepherd a été une nouvelle fois la cible « d’une violente attaque », de bateaux japonais qui pêchent la baleine.

2
877
photo-harponniers-japonais
Japanese whaling fleet’s harpoon vessel Yushin Maru No. 2, with a minke whale in the Southern Ocean (Photo AFP « Sea Shepherd Australia » de Glenn Lockitch).

 C’est la deuxième fois en à peine un mois, qu’un accrochage violent survient en pleine mer, dans les eaux de l’Antarctique, entre le « Bob Baker », un bateau de l’organisation écologiste Sea Shepard, et deux navires-usine, chasseurs de baleines, japonais.

Ce nouvel incident s’est déroulé dans les eaux de l’Antarctique dans la nuit de dimanche à lundi. Des militants de l’organisation écologique Sea Shepherd ont affirmé, lundi 24 février, avoir été la cible «d’une violente attaque» de bateaux japonais qui pêchent la baleine dans l’Antarctique. L’organisation non gouvernementale a rapporté que deux harponniers avaient attaqué son bateau, le Bob-Barker, dans la nuit de dimanche à lundi, en utilisant des câbles en acier pour enrayer les moteurs et en s’approchant au-delà des distances réglementaires.

Peter Hammarstedt, capitaine du bateau des écologistes, a déclaré qu’il pistait depuis dimanche matin le navire-usine nippon Nisshin Maru, mais que l’équipage de ce dernier avait attendu qu’il fasse nuit pour lancer son attaque. Tokyo a confirmé cette collision, mais a accusé Sea Shepherd d’avoir lancé des cordes sur les bateaux. Affaire à suivre!

Pour info :

Sea Shepherd a mobilisé cette année trois navires pour sa campagne contre les baleiniers japonais dans l’Antarctique, le Bob Barker, le Steve Irwin et le Sam Simon.

Vidéo : l’ONG a filmé l’attaque dont son navire a été victime.

A savoir :

Les heurts en haute mer sont fréquents entre Sea Sheperd et la flotte de baleiniers japonais qui chasse dans les eaux de l’Antarctique sous couvert de recherche scientifique, profitant d’une lacune dans le texte du moratoire international sur la chasse à la baleine.

Source vidéo : http://www.francetvinfo.fr

2 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom