Scooter électrique Yamaha EC-03, un deux roues urbain, écolo et rigolo.

5
1883
photo-Yamaha-EC-03
La marque japonaise Yamaha, prévoit une production annuelle de 1 000 unités, avec une prévision de 300 000 à 500 000 exemplaires en 2015.

Ce scooter écolo à l’ergonomie originale, qui ressemble plus à un cyclomoteur 50cm³, trouvera sa cible auprès des jeunes écologistes invétérés, qui désirnt traverser la ville, sans polluer, sans effort, et surtout sans un bruit. Compact et léger, ne pesant que 56kg, l’EC-03 reste extrêmement maniable sur route, et se gare facilement dans un garage pour être rechargé ou rangé.

Propulsé par un moteur électrique ultra compact YIPU (Yamaha Integrated Power Unit), placé dans dans le moyeu de la roue arrière, un ondulateur vient ensuite optimiser l’alimentation électrique en provenance de la batterie intégrée sous la selle. Pouvant atteindre 35km/h en vitesse de pointe, il offre une autonomie qui oscille entre 30km et 45km suivant le mode de conduite choisi (Eco ou Power). En effet, si vous désirez un surplus de puissance, un simple bouton vous permet de passer du mode « Standard » au mode « Power ». Doté d’une batterie Lithium-ion produite par la marque Sanyo, ce Yamaha EC-03 se recharge en sept heures sur une prise de courant standard.

 

yamaha-ec-o3-photo
Le scooter électrique Yamaha EC-03, adopte un système de contrôle par ordinateur.

 

Côté finition :

Le scooter électrique Yamaha EC-03 est digne de la marque, toujours dans le respect d’un même principe, basé sur la recherche de la perfection. Les jantes en aluminium lui confèrent une fière allure, une élégance et une grâce naturelle.

Côté confort :

Rien à dire, l’ emplacement de la selle, des deux repose-pieds et du guidon garantissent une position de conduite surélevée qui offre, une bonne vision dans le trafic urbain, et un réel confort.

A noter :

Le Yamaha EC-03 (pour Electric Commuter), sera commercialisé dès la fin avril en blanc ou marron, à un prix de vente annoncé aux environ de 2500 euros.

Petit bémol :

On regrettera tout de même que la batterie du Yamaha EC-03, ne soit pas démontable, ce qui faciliterait grandement les choses lorsque l’on habite en appartement.

Vidéo promotionnelle du scooter électrique EC 30.

A savoir :

La marque Yamaha est une multinationale japonaise fondée le 12 octobre 1887, par Torakusu Yamaha. Spécialisée dans la construction de deux roues, de scooters des mers et de motoneiges, son siège social se situe à Hamamatsu, au Japon.

5 COMMENTAIRES

  1. Bonjour, quand on le compare a l’équivalent de cher NICOM 500w, y a pas photo je préfère le nicom de loin avec pédale en cas de panne, la batterie peut être transportée chez soie, le prix bien moins chers, 800 a 1000€.
    Dommage a ce prix ils ne vont découragés les gents, et de se fait pas en vendre beaucoup pour un model 50cm3.

  2. @william. Bonjour. En effet, le scooter électrique distribué par BHM en France , est fabriqué en série en Asie par Zhejiang Nicom Electric Vehicle Co., Ltd., plus connu en Europe sous le nom de BHM e-Road ou NICOM 500w. Il est très attractif par son prix ( vendu environ 790 euros TTC + la carte grise de 23 euros), mais aussi par son design, son autonomie ( 35 km), et sa maniabilité. Merci de cette information. Pour en savoir + sur ce deux roues, voici le lien d’un passionné : http://avem.fr ou le Guide d’achat du scooter : http://www.scooter-infos.com

  3. bonjour,
    je suis propriétaire d’un e-road 500 w et je cherche quelqu’un qui pourrait me renseigner pour le faire aller un peu plus vite.

  4. @isabelle roche. D’après la source, et cela rejoint votre question, la batterie de 36V est trop faible, et l’e-road 500 manque un peu de puissance. L’astuce consiste à rajouter une batterie supplémentaire au plomb/gel de 12V/14A, ce qui fait passer la ressource moteur de 36V à 48V, du coup, la puissance électrique augmente tout en respectant les 500W du moteur (il y a suffisamment de place sous la selle). Pour en lire + voici le lien : http://avem.fr

    Portez-vous bien

    Alain Sheller

  5. Je possède ce Yamaha EC 30 : beaucoup de qualité, mais beaucoup trop cher
    trop peu de durée de batterie en ville ou en vitesse rapide, et surtout aucun secours en cas de panne : cela m’est arrivé et, si on trouve de l’essence à une pompe, on ne trouve personne pour vous « prêter » de l’électricité, vous êtes en panne, c’est terminé aucune solution de secours, aucune réserve d’énergie, une simple dynamo pourrait être utilisée. Par ailleurs le temps de charge est trop long. Je suis tombé en panne, j’ai galèré pour trouver une prise et pour ne faire qu’un seul kilomètre j’ai attendu 40mn en arrivant à mon domicile il ne me restait à nous plus d’énergie ! Une petite batterie supplémentaire en secours pour quelques kilomètres est indispensable, la suspension est trop rigide, en ce qui concerne la conduite elle est réellement très agréable, le freinage très efficace, le klaxon très fort il fait sursauter dès son utilisation, mais c’est voulu le scooter ne fait pas de bruit à petite vitesse.
    Voilà ce que j’avais à dire après une utilisation de plus de 1000 kms : une dernière chose regrettable, il est interdit sur les pistes cyclables et c’est un problème car sur route les voitures qui vous doublent à plus de 100 kms/h sont dangereuses, il faudrait une tolérance en utilisant la petite vitesse (32 kms/h.

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom