Safran, le premier IMOCA 60’ équipé de foils.

1
4121
photo-premier-IMOCA-60-VPLP- Verdier-2015
Equipé de foils afin d’être plus aérien, le monocoque (18,28 m) de Morgan Lagravière est le premier des six bateaux de nouvelle génération signés des cabinets d’architectes VPLP-Verdier à sortir de chantier.

Mis à l’eau le 5 mars 2015, à Lorient, le nouvel Imoca Safran, conçu pour le Vendée Globe 2016, est un monocoque Open de 60 pieds (18,28 mètres), issu du travail des architectes Vincent Lauriot Prévost, du cabinet VPLP, et de Guillaume Verdier, allié à l’expertise de Safran et au savoir-faire du Safran Sailing Team.

Beaucoup plus puissant que le précédent bateau, sa coque est plus large et il a plus de couple quand il gîte, ce qui est un gage de performance. Le centre de gravité (mât et quille) a été reculé pour dégager l’avant et éviter que le bateau pousse trop d’eau. La différence se fait également sur les plans porteurs, encore appelés foils. Ces foils constituent une évolution de taille sur cette nouvelle génération de 60’ Imoca. L’étrave enfin est également plus volumineuse, permettant de dégager l’avant et de garder un équilibre de carène, même lorsque le bateau gîte.

photo-IMOCA-60-foil
Dans la classe IMOCA, le passage aux foils s’inscrit dans un courant logique.

Depuis 2013, le Safran Sailing Team et les architectes Guillaume Verdier et Vincent Lauriot-Prévost, ont planché sur le projet d’un bateau novateur, répondant à la nouvelle jauge Imoca, avec des performances maximales. Le nouveau Safran affiche ainsi une carène puissante dotée de foils (plan porteur permettant de soulager la coque aux allures portantes et donc de gagner en vitesse), d’un mât aile pivotant très reculé, d’un cockpit au centre de gravité abaissé et d’un volume de coque avant prononcé.

La nouvelle jauge, qui impose à tous les bateaux d’avoir les même quilles et les mêmes mâts (aile ou classique mais standardisés), n’a finalement pas été une contrainte, mais sans doute un bon moyen d’innover encore.

Le nouveau Safran en bref :

-La coque est plus large avec une étrave plus volumineuse pour dégager l’avant et garder un équilibre de carène même lorsque le bateau gîte.
-Le bouchain est plus haut pour augmenter la puissance.
-Le cockpit est reculé et abaissé pour une meilleure protection.
-Le mât aile est rotatif avec des outriggers pour une meilleure aérodynamique.
-Les plans porteurs : foils de type « moustache de Dali » pour augmenter la puissance.

Vidéo : Safran, le premier IMOCA 60′ nouvelle génération.

https://youtu.be/AMyupCwPjyU

A savoir :

La naissance d’un bateau performant, concentré d’innovations, n’est pas l’œuvre d’un seul homme. Les architectes, tant de VPLP que du Cabinet Verdier l’ont compris dès 2005 lorsqu’ils ont signé ensemble la paternité du premier IMOCA Safran. La collaboration est désormais au cœur de la conception et au service de la voile de compétition. Quelques uns des architectes des cabinets Verdier – VPLP se sont notamment exprimés sur le sujet. Pour en lire + cliquez ici  

Source de l’information : Anne Guillard presse@vplp.fr

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom