Route du Rhum 2014 : la transatlantique de tous les records en terme de vitesse.

1
615
photo-François-Gabart
François Gabart devient le deuxième marin, après Michel Desjoyeaux en 2002, à signer le doublé Vendée – Route du Rhum.

Au prix d’un engagement physique à 100% pour ces marins d’exception, c’est la transatlantique de tous les records en terme de vitesse, que ce soit pour les multicoques ou les monocoques. En effet, après le record de la traversée obtenu lundi 10 novembre par le skipper Baulois Loïck Peyron sur le Maxi Solo BP VII, en 7 jours 15 heures 8 minutes et 32 secondes (le précédent record appartenait à Lionel Lemonchois en 7 j 17 h et 19 min, et datait de 2006), il n’aura fallu que 12 jours 4 heures 38 minutes et 55 secondes, au skipper charentais François Gabart, 31 ans, ingénieur diplômé de l’INSA à Lyon, qui avait déjà battu en 2013 le record sur le Vendée Globe, le tour du monde en solitaire et sans escale, pour inscrire vendredi 14 novembre avec son 60 pieds Macif, un nouveau record en monocoque IMOCA sur la Route du Rhum 2014 entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe. Il bat ainsi de 7 heures et 20 minutes le record détenu depuis 2006 par Roland Jourdain.

A noter : 

Loïck Peyron à bord de son TGV (trimaran à grande vitesse) Banque Populaire VII, avait pris le bateau en main seulement deux mois et demi avant le départ. Et enfin, pour conclure, Peyron, 54 ans, avait déjà disputé cette course à six reprises, sans jamais la remporter. Sur Twitter, il a qualifié cette victoire d' »une des plus jolies, depuis 12 ans je ne rêvais plus de gagner la Route du Rhum« 

A noter :

C’est la dernière course en monocoque pour le skipper à bord de MACIF. François Gabart se lance désormais dans la compétition des maxi-trimarans.

Vidéo : Peyron remporte la Route du Rhum et bat le record de l’épreuve.

A savoir :

En décembre 1976, en réponse à la limitation de l’accès des bateaux de 56 pieds aux courses transatlantiques organisées par les anglais, Michel Etevenon imagine de créer une nouvelle course. La société Promovoile est alors constituée entre Michel Etevenon et six autres associés, exploitants de sucreries et de distilleries, afin d’organiser une course transatlantique en solitaire prévue tous les quatre ans (fin octobre début novembre), et appelée Route du Rhum. Depuis la première course en 1978, Promovoile est l’organisatrice attitrée de cet évènement sportif.

Rappelons, que la première édition a été marquée par la disparition d’Alain Colas le 16 novembre 1978 avec le trimaran Manureva, ainsi que la victoire sur le fil de Michael Birch sur Olympus Photo qui a devancé Michel Malinovsky sur Kriter V de seulement 98 secondes : Olympus avait dépassé Kriter devant un public nombreux alors que les bateaux étaient quasiment en vue de la ligne d’arrivée après plus de vingt-trois jours de course. Cette première édition symbolise également le moment où les multicoques ont acquis une réelle suprématie face aux monocoques. Avant cette course, tous les bateaux couraient dans la même catégorie.

Photo featured : Jérémie Beyou sur Maître Coq au départ de Saint-Malo (photo archives Patrick Chevalier).

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom