Route de l’Amitié : Francis Joyon, skipper du maxi trimaran IDEC, est arrivé à Rio de Janeiro au Brésil.

0
841
photo-francis-joyon-selance-vers-rio
Francis Joyon, skipper du maxi trimaran IDEC, a franchi un nouveau cap en associant au record océanique, des valeurs sportives et humaines.

Francis Joyon, seul navigateur à avoir détenu en même temps quatre records (record du Tour du monde en février 2008,  record de l’Atlantique Nord en juin 2013, record des 24 heures, en 2012, et le record de la Route de la Découverte en février 2013), et Idec, le spécialiste blésois (Loir-et-Cher) de l’entrepôt sur mesure, viennent d’effectuer Bordeaux – Rio en à peine plus de treize jours !

Arrivé lundi, à 19 h 38 minutes et 19 secondes (heure française), le maxi-trimaran Idec a coupé la ligne d’arrivée à Rio de Janeiro, au Brésil. Francis Joyon a établi ainsi le premier temps de référence de la Route de l’Amitié, nouveau record entre Bordeaux et Rio de Janeiro. Son temps de course : 13 jours, 3 heures, 5 minutes et 19 secondes pour couvrir les 4.812 milles du parcours théorique.

Francis Joyon avait quitté Bordeaux le mardi 8 avril 2014, déclenchant le top départ dans l’estuaire de la Gironde à 16 h 33. C’était quatre jours seulement après avoir ouvert officiellement le stand-by et reçu des soutiens appuyés, notamment ceux de l’équipe de France de football, des Girondins de Bordeaux et de Fabien Barthez.

A noter :

Cette toute nouvelle Route de l’Amitié entre Bordeaux et Rio de Janeiro, conçue comme un trait d’union entre la France et le Brésil, a été imaginée au profit d’associations caritatives brésiliennes et de l’ICM, institut du cerveau et de la moelle épinière.

Vidéo : Route de l’Amitié entre Bordeaux et Rio « Au fil du vent ».

A savoir :

Pour cette nouvelle route de plus de 4.800 milles nautiques (9.000 km) à travers l’Atlantique, le grand trimaran rouge portait à l’avant la « Voile de l’Espoir », dédicacée en France et au Brésil, par les grands ambassadeurs des deux pays rassemblés autour du projet. Cette voile sera mise aux enchères fin 2014 lors d’une soirée de gala à Paris. L’intégralité des profits sera reversée aux associations caritatives brésiliennes et à l’ICM, Institut du Cerveau et de la Moelle épinière.

Sur ce projet, Francis Joyon (né le 28 mai 1956 à Hanches, en région Centre) dit fièrement. « Naviguer pour soutenir l’ICM et les associations, pour la bonne cause en somme, est quelque chose de très motivant pour moi. Cela ajoute une dimension spirituelle à la force brute de la voile. »

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom