Une baleine échouée sur une plage de Camargue risque d’exploser.

1
1411
photo-une-baleine-echouee-sur-une-plage-de-camargue
Attention, si la baleine attire la curiosité, il est extrêmement dangereux de s’en approcher.

Insolite. Selon la préfecture maritime de la Méditerranée, le mammifère marin s’est échoué sur la plage des Saintes-Maries-de-la-Mer (Bouches-du-Rhône) après une collision avec un bateau la semaine dernière. Le rorqual commun d’une quinzaine de mètres pesant pas moins de 15 tonnes, est dans un état de décomposition avancée, et présente des risques d’explosion.

Comment est-ce possible ? explications de Thierry Jauniaux, vétérinaire spécialiste des cétacés :

Le rorqual commun, que l’on trouve notamment dans la mer Méditerranée, peut atteindre les 20 mètres de longueur. Après la baleine bleue, il est le deuxième plus grand animal vivant sur notre planète. Il fait donc partie de ces animaux qui, échoués sur une plage, constituent un risque d’explosion.

Comme une cocotte sous pression :

La baleine dispose d’un métabolisme qui lui permet d’éviter l’hyperthermie lorsqu’elle se trouve dans l’eau. Mais à sa mort, quand son cadavre échoue sur une plage, la pression interne augmente, en particulier chez le cachalot. Les bactéries, dont il est porteur, se développent et provoquent une accumulation de gaz. L’animal chauffe de l’intérieur, un peu comme une cocotte sous pression, et finalement explose. Qui plus est, la baleine dispose d’une cuirasse de peau indéformable. Semblable à celle d’un porc, sa peau est constituée de muscle et d’une épaisse couche de graisse pouvant atteindre les 15 centimètres. Dans le cas d’un rorqual commun, le phénomène est moins impressionnant que chez les cachalots, puisque l’animal a la capacité de se distendre. Ses plis jugaux lui permettent par exemple d’ouvrir sa gueule pour attraper poissons, krills, et eau. Ce n’est pas pour autant que le risque zéro n’existe pas.

Un geyser de sang et d’entrailles :

Échoué, le rorqual commun peut se gonfler comme un ballon de baudruche. Plus les heures passent, plus les gaz de putréfaction s’accumulent et plus le risque d’explosion augmente. La moindre pression sur les intestins peut provoquer un éclatement au niveau du ventre, c’est comme si vous perciez un ballon avec une aiguille. Les viscères s’épandent alors sur plusieurs mètres, tel un geyser de sang et d’entrailles.

Vidéo : la baleine échouée en Camargue. (France 3).

A savoir :

Au-delà de l’impact de l’explosion, il est important de prendre en considération les risques sanitaires. En effet, l’explosion d’une baleine libère un certain nombre de bactéries, notamment celles responsables de la brucellose qui peut avoir des conséquences sur l’être humain. Cette bactérie n’est pas hautement pathogène mais entrée en contact avec l’homme elle provoque sur l’homme des signes de fatigue, des douleurs articulaires et même des problèmes de fertilité. C’est une bactérie que l’on retrouve également chez les vaches. Pour éviter le moindre risque, il vaut mieux découper l’animal. Les autorités doivent prendre en charge la carcasse et l’évacuer dans les plus brefs délais.

Pour info :

La pêche à pied dans les environs immédiats du cadavre est déconseillée, ainsi que son contact direct avec la peau. Les autorités étudient les modalités d’évacuation du mammifère, soit par la mer, soit par la terre – une solution « plus pratique et moins risquée », qui sera privilégiée, dans un délai qui dépendra des conditions météorologiques

Source de l’information: http://leplus.nouvelobs.com (propos recueillis par Louise Auvitu).

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom