Plos One : les océans agonisent sous les déchets.

0
1030
photo-dechets_oceans
Selon l’estimation d’une équipe internationale de recherche publiée mercredi 10 décembre, près de 269.000 tonnes de déchets plastiques flotteraient à la surface des océans dans le monde.

La très sérieuse revue Plos One (Public Library of Science) livre pour la première fois, une évaluation globale de la pollution de la surface de l’ensemble des mers par ces détritus. Les chiffres sont tout simplement ahurissants : 269 000 tonnes constituées de plus de 5 mille milliards de particules de toutes tailles. Par ailleurs les auteurs soulignent que leurs estimations sont « très prudentes » et peuvent être considérées comme un « minimum ».

Les océans : un immense dépotoir à ciel ouvert!

Les océans, qui couvrent 70 % de la surface de la planète, sont un immense dépotoir à ciel ouvert, où s’accumulent les déchets plastique de l’humanité. En effet, l’amoncellement dans le milieu océanique de débris plastiques flottants tels que, fragments de sacs, bouteilles, bidons et autres emballages, mais aussi granulés industriels, acheminés des terres par les vents et les rivières, ou rejetés en mer par les navires, est connu depuis la fin des années 1990.

Quels dangers présentent ce plastique?

Les détritus de grande taille font des dégâts chez certaines espèces. Les tortues par exemple s’étouffent en avalant des sacs plastiques qu’elles prennent pour des méduses. D‘autres animaux s’emmêlent ou se blessent avec ces débris. Il y a essentiellement des petits fragments et ces petits fragments présentent eux aussi un danger pour les écosystèmes. Ils sont ingérés par les poissons chez qui ils provoquent suffocation et empoisonnement. Comme si cela ne suffisait pas, ces morceaux de plastiques transportent des polluants toxiques qui se répandent ainsi dans toute la chaîne alimentaire. Chaîne alimentaire dont nous faisons partie.

Vidéo : chaque objet jeté par l’homme dans la nature se retrouve ici un jour ou l’autre. Il y a urgence, chaque petit geste pour la planète compte!!!

http://youtu.be/WDS4ukmNfaw

A savoir :

Le premier à avoir lancé l’alerte est un navigateur américain, Charles Moore. En 1997, ce marin dénonce la présence d’une quantité particulièrement importante de morceaux de plastique, au cœur de l’océan Pacifique nord sur une zone de près de trois millions et demi de km², soit six fois la taille de la France. Il parle alors d’un « continent de plastique ». Par la suite, en 2010, une nouvelle plaque de déchets d’une taille comparable est découverte dans l’océan Atlantique nord.

A lire : la bio plastique pour remplacer les plastiques issus du pétrole ici

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom