Plateforme Elgin en Mer du Nord : un navire de Greenpeace est sur le site.

0
415
photo-activiste-greenpeace
Un activiste de Greenpeace prend des échantillons à la surface de l'eau pour évaluer la nature de la pollution liée à la fuite de gaz de la plateforme de Total en mer du Nord (Photo: Reuters).

L’association écologique Greenpeace, qui voulait des informations autres que celles données par Total (manque de transparence, information insuffisante), a dépêché ce lundi un navire « Le Koenigin Juliana » avec à son bord une dizaine de spécialistes, avec pour ambition de mesurer l’impact de la fuite sur l’environnement, et a qualifié l’incident de « grave ». Selon elle, il y a « beaucoup de pétrole » sur la mer.

Ce que réfute le géant pétrolier français Total. « La pollution est extrêmement limitée », a estimé lundi Michel Hourcard, directeur des techniques de développement chez Total. L’impact sur l’environnement est « relativement négligeable », a-t-il redit. Affaire à suivre!

Pour l’heure, le risque d’explosion ou d’incendie s’éloignant peu à peu, suite à la torchère qui s’est éteinte, le groupe Total attend désormais l’aval de l’autorité britannique de sûreté (Health and Safety Executive, HSE) pour intervenir sur sa plateforme et réduire la fuite qui laisse échapper environ 200.000 m3 de gaz par jour. La réponse est attendue sous deux jours.

Vidéo : Greenpeace en Mer du Nord.

A savoir :

Évacué depuis le 25 mars, le coût à venir des travaux de colmatage de la fuite de gaz sur le site de la plateforme d’Elgin en mer du Nord, est évalué à plus ou moins un million de dollars par jour. Pour rappel, le site laisse échapper environ 200.000 mètres cube de gaz par jour.

Source video : BFMTV

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom