Plages et eaux de baignade, un nouveau label dès 2015.

0
1534
surfeur-plage
En Europe, 307 sites maritimes et 315 zones intérieures de baignade ont dû être interdits.

Actualité juillet 2009 :

Suite à une directive européenne, la qualité des eaux de baignade, devra se conformer à des critères drastiques, et cela dès 2015 .

Un nouveau label :

Toutes les communes françaises les respectant, sans attendre cette échéance, recevront un label, dévoilé début août par la secrétaire d’Etat à l’écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, qui a laissé sa place depuis à Chantal Jouanno, nommée Secrétaire d’État chargée de l’écologie, suite au remaniement ministériel de janvier 2009.

« Les critères, aujourd’hui pris en compte lors des contrôles de l’eau,sont dépassés, notamment au regard des pollutions microbiologiques, et il faut prendre, dès aujourd’hui, le taureau par les cornes, » souligne la Secrétaire d’Etat. « Cette certification sera un gage de transparence et de progrès aux yeux des touristes. »

Il sera renouvelé tous les trois ans :

Pour l’obtenir, il ne sera plus toléré que 500 bactéries pour 100 ml d’eau, contre 2 000 aujourd’hui. Les communes devront par ailleurs identifier les facteurs de pollution de leur plage (rejets d’eau fluviale, réseau d’assainissement défectueux, pollution d’origine agricole ou industrielle) et investir pour y remédier. La qualité de l’eau devra être analysée plus régulièrement. Enfin, le classement des plages propres intégrera désormais les données des quatre dernières années et les études portant sur l’année en cours, et non plus seulement sur l’année précédente.

Cette certification officielle sera renouvelée tous les trois ans et les villes seront obligées d’effectuer un audit annuel. Elles devront, enfin, afficher tous les jours, les résultats d’analyses de la qualité de l’eau.

Bonne nouvelle pour l’été 2009 :

La qualité des eaux de baignade ne cesse de s’améliorer dans l’Union Européenne.
Globalement, 96,3 % des 14551 zones de baignade côtières et 92 % des 6890 sites en eaux intérieures étaient conformes aux normes minimum de qualité. Alors que ces chiffres atteignaient respectivement 80 % et 52 % en 1990, on mesure le chemin parcouru.

12-grece
Chypre, et la Grèce, dépassent la France en terme de qualité des eaux de baignade.

Proportionnellement à leur nombre de zones de baignade, Chypre, la Grèce, la France et Malte figurent dans le top des eaux les plus propres (plus de 90 %). L’Italie, la Finlande, la Suède, le Portugal et l’Allemagne ne se défendent globalement pas si mal (plus de 80 %). En Belgique en revanche, seuls 15 % des sites côtiers et 35 % des zones intérieures (lacs et rivières) répondent aux normes les plus strictes; cela ne signifie pas qu’elles aient été toutes impropres à la baignade, mais qu’elles se soient contentées de répondre aux normes minimales (lire ci-contre).

Comme le relève le rapport, 13 des 116 sites du pays, soit près de 10 % des eaux, ont été déclarés non conformes aux standards minimaux de santé publique.

La qualité des eaux est évaluée sur la base de paramètres physiques, chimiques et micro biologiques. La couleur, ainsi que la présence de résidus d’huiles minérales pétrolifères, de bactéries coliformes (existant normalement dans les matières fécales) ou de mousses de détergents et d’acides toxiques constituent autant de paramètres pris en compte, pour vérifier la qualité des mers, lacs et rivières.

En Europe, 307 sites maritimes et 315 zones intérieures de baignade ont dû être interdits. Ils se situent essentiellement en Italie (10 % de ses eaux douces et salées), en République tchèque (8 %), en Allemagne et en Espagne.

Globalement, résume l’Agence Européenne de l’Environnement, « la conformité des zones de baignade en eaux côtières, avec les valeurs impératives, est en moyenne meilleure sur les côtes de la mer du Nord, de l’Atlantique et de la Méditerranée, que dans le reste de l’Union Européenne ». Précisons, par ailleurs,que les eaux intérieures de la Mer Baltique et de la Mer Noire sont de bien meilleure qualité, que celles de la Méditerranée.

Développement touristique et pérennité des infrastructures :

Près de 70 % des plages de la planète traversent une phase d’érosion. Si des causes naturelles sont toujours évidentes, comme la houle, le vent, les courants, les marées, comme le montre le reportage vidéo, l’activité humaine (urbanisation du littoral, sur-fréquentation de certaines plages…) influe également de plus en plus sur le profil des plages.

Vidéo l’érosion menace aussi les plages.

A savoir :

Le Palmarès des Pavillons Bleus, est un label qui récompense, chaque année, en France mais aussi en Europe, la qualité des eaux et la propreté des plages. C’est l’Office Français de la Fondation pour l’Education à l’Environnement en Europe (EEE), qui décerne les labels. Voir article sur le site ici

Avec le remaniement ministériel de janvier 2009 :

Nathalie Kosciusko-Morizet a quitté son poste de secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Ecologie, et endosse désormais le poste de secrétaire d’Etat chargée de la Prospective et du Développement de l’Economie Numérique. C’est précisément Chantal Jouanno – qui fut, en 2007, conseillère pour le développement durable, où elle a joué un rôle important dans l’organisation du Grenelle de l’Environnement,- qui a été nommée Secrétaire d’État chargée de l’écologie, auprès du Ministre d’État, Ministre de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de l’aménagement du territoire, en remplacement de Nathalie Kosciusko-Morizet.

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom