Peine de mort requise contre le commandant du ferry sud-coréen Sewol.

1
661
photo-lee-joon-seok-le-commandant-du-ferry-sud-coreen-sewol-le-24-juin-2014-a-son-arrivee-au-tribunal-de-g
Le naufrage du ferry «Sewol» en avril dernier, avait fait quelque 300 morts, en grande majorité des lycéens en excursion scolaire (photo : lee joon seok, le commandant du ferry sewol).

La peine de mort a été requise, lundi 27 octobre 2014, contre Lee Joon-seok, capitaine du ferry sud-coréen Sewol qui a sombré en avril, tuant plus de 300 personnes. Jugé par un tribunal de Gwangju à 265 km au sud de Séoul, pour « homicide par négligence aggravée », monsieur lee joon seok a estimé « mériter » la peine capitale mais s’est défendu d’avoir sacrifié les passagers pour sauver sa vie. Le représentant du ministère public a requis des peines de prison à vie pour trois autres membres d’équipage.

L’instruction a mis en évidence une combinaison de facteurs expliquant la catastrophe, de la surcharge du navire de 6825 tonnes à l’incompétence de l’équipage, en passant par des travaux d’agrandissement illégaux qui ont affaibli sa flottabilité. Mais la colère des familles s’est centrée sur le commandant du ferry et sur les membres de l’équipage en raison de leur réaction face au naufrage. Par ailleurs, l’équipage avait donné l’ordre aux passagers de ne pas bouger, au prix de nombreuses vies d’après l’accusation.

Le 16 avril, le Sewol a fait naufrage au large de la pointe sud de la péninsule Coréenne. Sur les 476 personnes à bord du Sewol, 325 étaient des lycéens de la même école. Seuls 75 d’entre eux ont survécu.

Les gardes-côtes sud-coréens ont rendu publique une vidéo (voir ci-dessous) montrant le capitaine du ferry ayant fait naufrage quittant le bateau en caleçon, alors que des centaines de passagers étaient toujours coincés à l’intérieur.

A savoir :

Aucun condamné à mort n’a été exécuté depuis 1997 en Corée du Sud.

Source : AFP

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom