Paris Ile de France : la navette de transport public fluvial Voguéo en attente de décision du préfet de région.

2
716
photo-navette-Vogueo-paris
Le Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif) vote la création, dès 2013, d'un véritable service public fluvial, le premier du genre en France.

Contrairement aux services touristiques fluviaux à Paris, Voguéo est un nouveau moyen unique en France, de transport fluvial, qui se différencie par ses horaires adaptés aux migrations domicile-travail et à son financement qui permet grâce au Stif, son intégration à la tarification à forfait existant en Île-de-France.

Le Syndicat des transports d’Ile de France (le Stif), n’était au départ, faut bien l’avouer, pas très chaud pour pousser ce mode de transport atypique (investissement, rentabilité), mais la ville de Paris en était un fervent supporter. Lancé en juillet 2007 entre Maisons-Alfort et Austerlitz, avec le pass Navigo 2 zones, le Stif adaptera pour 2013, la fréquence des navettes et fera fonctionner le service avec une haute et une basse saison, mais tout cela est à prendre au conditionnel. En effet, l’expérimentation en cours, confiée à Batobus (qui a remporté en 2007 l’appel d’offre pour le service Voguéo du Syndicat des transports d’Île-de-France), s’achèvera le 5 juin 2011, à 17 h 30, avant que le nouveau service soit lancé, à cause notamment de difficultés juridiques soulevées par le préfet de région. En effet, conformément aux termes de l’actuel marché d’exploitation, il semblerait que le Stif n’ait pas pris les mesures nécessaires à la poursuite de cette expérimentation débutée en 2008, ni anticipé à sa prolongation sur l’ensemble du bief de la Seine.

Cela dit , le conseil d’administration du Syndicat des transports d’Ile-de-France (le Stif) a décidé, mercredi 1 juin 2011, à l’unanimité, un nouveau réseau de transport public fluvial. Le bateau (si cela doit se faire), ira de Vitry-sur-Seine/Maisons Alfort dans le Val-de-Marne, jusqu’à Suresnes dans les Hauts-de-Seine, en passant par Paris évidemment. Les lignes, toutes omnibus selon le Stif, seront lancées « progressivement », et devraient comprendre une trentaine d’escales. Le service sera accessible aux voyageurs munis d’un abonnement au réseau de transport en commun d’Ile-de-France en cours de validité (pass Navigo, cartes Imagin’R, etc).

A noter :

Les utilisateurs, notamment les touristes, pourront aussi acheter un ticket donnant droit à un voyage « dont le prix définitif devrait être de l’ordre de 7 euros plein tarif ».

Le trafic sera réparti en trois lignes: Ligne 1: Vitry/Maisons-Alfort jusqu’à Invalides / Ligne 2: Tour Eiffel-Gare d’Austerlitz / Ligne 3: Musée d’Orsay, Suresnes.

Les fréquences iront de 15 à 30 minutes (avec affichage des temps d’attente) selon les tronçons et la desserte sera plus intense en été. L’expérimentation a montré que l’exploitation comportait une haute et une basse saison. Les bateaux, qui sont de 70 places aujourd’hui pour l’expérimentation qui s’achève, auront une capacité d’environ 250 places pour la ligne centrale et de 100 places pour les deux autres lignes. Ils seront couverts et chauffés.

Le Stif attend du nouveau service une recette budgétaire d’environ 10 millions d’euros par an.

Caractéristiques actuel des quatre  bateaux Voguéo :

Architectes nautiques : Michel Joubert et Franck Darnet
Construction :  Chantiers Fountaine Pajot à la Rochelle.
Type : catamarans adaptés pour le service de transport en commun.
Longueur : 12,30 mètres (40 pieds),
Largeur : 5,20 mètres.
Tirant d’eau : 1,20 mètre.

Nombre de places : 35 places assises et 40 debout environ + un capitaine et un matelot.
Nombre et largeur de portes : une de chaque côté du bateau, permettant le passage d’au moins deux personnes de front.
Éléments de confort passagers : cabine fermée et chauffée, sièges type métro, baies vitrées lumineuses, 2 couloirs de circulation.

Côté motorisation :

Fabriqués en matériaux composites insensibles à la corrosion, et d’un poids de 9,3 tonnes, ils sont motorisés par deux moteurs de 110 chevaux (soit 81 kW par moteur) qui les propulsent à la vitesse limite de 30 km/h. La consommation de gazole atteint 7 litres par heure à 2000 tours minute, et 13 litres par heure à 2500. Le niveau sonore atteint 65 dB à 12 km/h (dans Paris) et 72 dB à 18 km/h (en dehors de Paris).

 

Un nouveau mode de transport parisien appelé Voguéo.

A savoir :

Selon le projet, Voguéo traversera littéralement la capitale depuis Suresnes (Hauts-de-Seine) jusqu’à Vitry-sur-Seine et Maisons-Alfort (Val-de-Marne).

Seuls les voyageurs occasionnels seront pénalisés, le Stif tablant sur un tarif de 7 euros pour un ticket unitaire.

Le Stif est un établissement public chargé de l’organisation des transports publics de personnes en Île-de-France.

2 COMMENTAIRES

  1. Voguéo, ou comment prendre vingt ans de retard avant même d’avoir commencé. Si jamais un seul des décideurs de ce projet (politiques et administratifs) avait eu la moindre envie que ce projet soit exemplaire et réellement tourné vers l’avenir, ça se verrait ne serait ce qu’a la forme du bateau lui même. On voit bine là qu’il s’agit de vieux concepts vaguement recyclés avec une peinture verte pimpante. Imagine t’on un tramway moderne habillé comme un vieux train de banlieue? Non! Et en la matière, il ne s’agit pas que de design « pour les apparences » bien sûr. Les formes modernes de ces véhicule de transport en commun sont liées à de nouvelles fonctionnalités, à de nouvelles exigences. Par contre, on voit bien là qu’il s’agit d’un bateau très classique un peu maquillé. Comment dès lors prétendre à une offre nouvelle et efficace en matière de Transport de personnes.
    S’agirait il d’un plan com’ pour quelques politicars et technocrates en mal de promo interne? Si ce n’était pas le cas, ils s’y seraient pris autrement… A moins qu’il s’agisse d’incompétence? Sinon, l’objet bateau aurait été au coeur du projet, avec tous ses corollaires fonctionnels. On voit bien là que c’est du BRICOLAGE, et que les approximations ne se limitent pas à la conception du véhicule puisque son environnement administratif et financier est lui même très fragile, voire précaire.
    A quand un appel à projet vraiment collaboratif, rationnel et tourné vers l’avenir des populations elle même? Le transport fluvial a t’il un avenir, à Paris ou ailleurs? Doit il est rentable en lui même et à court terme?

  2. Bonjour.

    Puisqu’il y a des representations Thailandaises sur les bords de Seine, (il n’y a pas de representaion Francaises sur les rives du fleuve Chao Pria) sachez qu’il existe sur ce fleuve un service de bateaux bus tres efficasse, surement moins confortable et pas tres silencieux, avec les quels vous pouvaez traverser tout Bangkok pour 15 Baht, soit environ 0,35 Euros.On est loins des 7 euros Parisien.
    J’invite tout les touristes, venant a Bangkok, a prendre ce transport, ca a vraiment de la gueule, il vous faira decouvrir Bangkok autrement et vous faira rencontrer une population tres sympatique.

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom