Ocean Alchemist, un bateau qui possède des capacités exceptionnelles.

3
5421
Photo-Ocean-Alchemist-canaries
Ses mensurations impressionnent : 30m de long, 12m de large, 12 tonnes, et une puissance de 650CV.

Ce trimaran à moteur baptisé Ocean Alchemist a été construit en carbone aux chantiers CDK à Port-la-Forêt, dans le Finistère. Conçu sur les plans d’Olivier de Kersauson (qui vit l’essentiel de son temps entre Tahiti, Moorea et les îles Tuamotu), et de Hervé Devaux, ce bateau, lancé en 1998, possède des capacités exceptionnelles. Il est par exemple, capable d’avaler un aller-retour Brest – New York à 17 nœuds de moyenne sans se ravitailler en carburant.

Historique :

Comme tout le monde sait, le problème des transats, c’est qu’entre le départ et l’arrivée, on ne voit jamais rien! Combien de fois les organisateurs de course ont-ils entendu ce reproche? C’est pour remédier à ce problème, qu’Olivier de Kersauson (navigateur, chroniqueur, écrivain français, et actionnaire de quatre bars en Bretagne), a eu l’idée de concevoir un trimaran à moteur aux déplacements extrêmement rapides.

Équipée de tout le matériel nécessaire pour les transmissions d’images, Sea Events, société de production, a fait appel à Ocean Alchemist  le 21 avril dernier pour couvrir officiellement la Transat AG2R La Mondiale. C’est ainsi, afin de fournir quotidiennement des images et des vidéos aux chaînes de télévision, qu’à Concarneau, les trois membres d’équipage (Yves Pouillaude, Bruno Le Tyrant et Eric Dechandon) ont embarqué un journaliste de France 3 (Nicolas Dalaudier), un photographe (Alexis Courcoux) et toute l’équipe de Sea Events (le cameraman Fulvio d’Aguanno et le monteur Fred Olivier).

L’équipage  (vidéo ci-dessous), témoigne de son expérience et des divers usages qui ont été faits des PC HP Folio13, EliteBook et ProBook au cours de la traversée.

Caractéristiques Ocean Alchemist :

Architectes : Olivier de Kersauson / Hervé Devaux
Système Propulsion : Guy Saillard
Matériaux : Epoxy, structure carbone
Année de lancement : 1998

Longueur : 30m
Largeur : 12m
Puissance : 650 cv, 1 moteur Caterpillar 6 cylindre en ligne.
Range : 10 000 milles à 7nds, 5 000 milles à 17 nds, (Aller retour Brest – New York) 2 000 milles à 25 nds (en demi-charge).

Vitesse maxi : suivant charge, de 30 à 22 nds.
Carburant : 12 000 litres.
Déplacement vide : 12 tonnes.
Déplacement en charge : 24 tonnes plus équipages.
Nombre de passagers maxi : 10 y compris équipage.
Mât carbone de secours avec voile d’étai.

photo-Ocean-Alchemist-canaries
Le trimaran à moteur « Ocean Alchemist » du réputé skipper Olivier De Kersauson.

Équipements à bord :

10 couchettes sur cadre.
Eau douce : Dessalinisateurs et réserve.
Cuisine deux feux et frigo. Nourriture standard ou lyophilisée, suivant poids embarqué.
Groupe électrogène.
Tender standard : Zeppelin 16 commando avec 60cv 4T.
Electricité 220, 24 et 12V.

Communication et Vidéo :

Emplacement précâblé pour table de montage, au centre de gravité du bateau.
Emplacements pour paraboles : sur mâtereau (sensible aux vibrations), plage arrière (obligation d’avoir un tender plus petit), plage avant.

A noter :

L’Equipage obligatoire minimum à bord d’ Ocean Alchemist se compose d’un skipper et d’un mécanicien formé sur Caterpillar.

Vidéo l’équipage d’Ocean Alchemist (Transat AG2R).

A savoir :

Sea Events est reconnu par le monde de la course au large, mais aussi par tous les professionnels de la mer. Prises de vues aériennes stabilisées par gyroscope (WESCAM), prises de vues embarquées sur tout type de bateau, prises de vues sous-marines, les équipes de Sea Events opèrent dans les trois dimensions et en tout lieu du globe. Elle affrète également des bateaux pour assurer le suivi d’évènements et de courses. Les bateaux sont agencés par leurs équipes pour devenir des studios mobiles de tournage, de montage et de transmission.

3 COMMENTAIRES

  1. Je suis très surpris de lire la description de l’océan alchemist, surtout sur le système de propulsion oû le nom de Boursicot Hervé n’y apparaît jamais alors que c’est pourtant sa maîtrise des systèmes de propulsion qui a permis à se merveilleux navire de voguer auprès des navigateurs, sans parler des dépannages de dernière minutes, il serait je pense la bienvenu de pour une fois faire mention de son nom.

  2. @Bonjour. Ne mettant pas en doute votre bonne foi, pourriez vous toutefois m’en dire un peu + (source officielle, relatant l’intervention de ce Monsieur sur le système de propulsion d’océan alchemist, le trimaran à moteur d’Olivier de Kersauson). En effet, je ne retrouve aucune information concernant ce Monsieur. Officiellement Ocean Alchimist, a été construit en carbone aux chantiers CDK à Port-la-Forêt, dans le Finistère, et a pour architectes : Olivier de Kersauson et Hervé Devaux et le système de propulsion est de Guy Saillard. Au plaisir de vous relire.
    Alain Sheller

  3. Kersauzon et Devaux ne sont ni l’un ni l’autre architectes navals. Devaux à fait les plans de structure, mais personne n’a réellement fait les plans de ce bateau au sens où un architecte l’aurait fait.
    Il est étonnant de voir que toute une chaine de professionnels et un chantier naval – reconnus pour leurs compétences – ont décidé de se passer d’architecture au sens technique du terme.
    L’armateur avait pourtant fait réaliser des esquisses chez au moins un architecte de renom. Ce travail lui a t’il suffit pour ensuite « signer » ses propres plans? On reconnait bien en tout cas les proportions proposées dans l’esquisse, à contrario de l’esthétique qui lui est particulièrement « rustique » et « personnalisé » – comme dirait l’humoriste.
    Mais tout cela n’intéressera pas le reporter qui se contente visiblement de reproduire un dossier de presse.

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom