Nouvel échec du sommet sur la création de sanctuaires marins.

2
480
photo-Antarctique
La Chine et la Russie ont fait obstacle à la protection de ce fragile écosystème menacé par la pêche et la navigation.

Selon des sources diplomatiques et ONG, les négociations sur la création de sanctuaires marins en Antarctique, qui se sont achevées vendredi 1er novembre, en Australie, ont de nouveau échoué. C’est la troisième fois depuis 2012, que la Convention sur la conservation de la faune et de la flore marines de l’Antarctique (CCAMLR), instance créée en 1982 pour gérer les ressources marines du continent de glace et qui regroupe 24 Etats plus l’Union européenne, essuie un échec. En effet, la Chine et la Russie ont fait obstacle à la protection des eaux de l’océan Austral.

Les membres de la CCAMLR étaient réunis à Hobart, sur l’île australienne de Tasmanie, pour étudier deux projets de sanctuaires visant à créer une vaste réserve marine, soit l’équivalent de la superficie de l’Inde, potentiellement la plus étendue au monde, peuplée de cétacés, de mammifères marins et de manchots, soit pas moins de 16 000 espèces.

Les Etats-Unis et la Nouvelle-Zélande proposaient de sanctuariser une aire de 1,25 million de km2 en mer de Ross, une immense baie, côté Pacifique, sous juridiction néo-zélandaise. La France, l’Australie et l’Allemagne recommandaient de leur côté la création de sept aires marines protégées (AMP) côté océan Indien, sur une étendue de 1,6 million de km2.

Mais la Russie et la Chine s’y sont opposées, repoussant à l’automne 2014 de nouvelles consultations. La CCAMLR se réunit une fois par an et toute décision en son sein est adoptée par consensus.

Vidéo : présentation du CCAMLR.

A savoir :

Les eaux de l’océan Austral autour de l’Antarctique abritent des écosystèmes exceptionnels en bonne partie préservés des activités humaines mais désormais menacés par le développement de la pêche et la navigation.

Source de l’article : http://www.lemonde.fr

2 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom