Océanis 58, une autre façon d’aborder la croisière haut de gamme.

6
1300
L’Océanis 58 conjugue d’une façon inégalée confort en mer et au mouillage, luxe et design fonctionnel.

Actualité économique du groupe Bénéteau :

Le constructeur de bateaux de plaisance Bénéteau a repris le chemin de la croissance, avec un chiffre d’affaires en hausse de 6,1 % au premier semestre clos fin février de son exercice 2009-2010. Le chiffre d’affaires s’élève ainsi à 253,1 millions d’euros.

Évènement :

Apparemment les grandes unités ne connaissent pas la crise. Pour preuve, le chantier Bénéteau a sorti un nouveau « petit » joyaux dans la gamme des Océanis. Présenté en avant-première au Festival de la Plaisance de Cannes en 2009, l’Océanis 58 achevait le renouvellement intégral, de la gamme Océanis.

Historique :

Numéro un mondial des constructeurs de bateaux à voile, le constructeur naval Bénéteau figure parmi les leaders européens du bateau à moteur. Il occupe également une place de premier plan sur le marché européen de l’habitat de loisirs et se développe sur le marché de l’habitat résidentiel à ossature bois, répondant aux exigences du développement durable.

Embarquez pour un voyage vers l’infini :

Avec ses 18 mètres de long en versions 3 ou 4 cabines, l’Océanis 58, la plus grande unité jamais proposée dans cette gamme, devient le navire amiral de la gamme Océanis. Ce nouveau voilier, créé pour répondre à la demande croissante de grands voiliers qui naviguent dans le monde entier, sera présenté au public en avant première lors du salon Nautique du Grand Pavois, à la Rochelle, en septembre 2009 ( voir article ici ). Ce voilier complète parfaitement la gamme Océanis, composée d’unités modernes, allant de 31 à 54 pieds, tout en se projetant dans l’avenir d’une nouvelle façon de voyager en mer, en lui associant le confort et le luxe, et la renommée internationale d’un chantier, comme Bénéteau.

Vidéo Océanis 58, un reportage de Catherine Lozac’h.

Construction :

Conception faite selon les exigences des Directives Européennes et selon la certification CE.

Coque de conception monolithique en polyester.
Contre moule structurel monolithique collé et stratifié à la coque.
Pont en sandwich fibre de verre et balsa, revêtu d’antidérapant type «pointe de diamant».
Liaison coque pont vissée, collée et ceinturée par 1 pavois en bois massif, vissé.
Quille en fonte fixée avec boulons et contreplaque inox et collée.
Safran suspendu avec mèche en verre composite .
Coque de couleur blanche – Décoration de coque gris métal.

Caractéristiques générales :

Longueur hors tout : 18.24 m
Longueur coque : 17.75 m
Longueur flottaison : 16.43 m
Largeur coque : 4.99 m

  • Tirant d’eau long (mini) : 2.60 m
  • Poids du lest long : 6 435 kg
  • Tirant d’eau court (mini) : 2.10 m
  • Poids du lest court : 7 150 kg
  • Tirant d’air (maxi) : 27.50 m
  • Déplacement lège CE : 21 658 kg
  • Capacité carburant (maxi) : 1 080 l
  • Capacité eau douce (maxi) : 1 020 l
  • Puissance moteur : 140 CV

voiles  standards :

  • Grand -voile: 89.00 m² Full batten / Lazy-jacks / Easy bag
  • Génois : 97.50 m², à enrouleur Dacron double plis avec bande de protection UV

Architecte / Designers :

Architecte Naval : Berret Racoupeau

Architecture intérieure : Nauta Design

Certification CE demandée : A12/B13/C14

Vidéo premier regard sur l’intérieur de l’Océanis 58.

A savoir :

Deux nouveautés avaient été annoncées pour cette rentrée 2009 : l’Oceanis 50, long de 15.09 mètres, signé par le cabinet Berret Racoupeau, au prix d’environ 251.000 euros (avec moteur Yanmar de 110 cv) et l’ Oceanis 58 (avec moteur Volkswagen de 140 cv) à 490.000 euros.

Retrouvez les articles liés aux chantiers Bénéteau ici

6 COMMENTAIRES

  1. ALors là, il a l’air sympa cet Oceanis 58 par contre, je le prendrais avec un moteur volvo !

    Superbe.
    C’est fou ce qu’on peut faire avec le virtuel…

  2. @Bob.Bénéteau a décidé de jouer la carte de la modernité et sera très certainement le constructeur le plus remarqué des nouveautés cette année.Pour le moteur Volvo, rien à dire, c’est un bon choix. A bientôt

  3. J’attends de voir les premiers modèles pour me rendre compte du bateau dans la vie réelle.
    J’espère que la qualité et la robustesse est à la hauteur de son tarif… pourvu qu’il trouve assez de clients dans un marché très concurrentiel.
    Les chantiers Garcia à Condé-sur-noireau fabrique aussi d’excellent voilier… mais bon, ce n’est pas la même catégorie, car tout alu…
    Bravo à Bénéteau.

    PS : je préfère les voir construire des bateaux que des « cabanes de camping » 😉

  4. @Bob740.Bonjour,vous nous tendez la perche, car All Boats Avenue a prochainement l’intention, dans sa rubrique « chantier passion », de parler du chantier Garcia (et notamment de la mise à l’eau en juin 2008 du dériveur intégral « GY 63 »), entreprise créée en 1975,en Basse Normandie,qui emploie une trentaine d’artisans et collabore avec les meilleurs architectes.
    A bientôt Bob.

    Merci pour vos commentaires.

    Cordialement.
    A. Sheller

  5. La question que je me pose souvent avec ces grands voiliers monocoques : comment à la fois concilier l’idée du confort de l’espace et des équipements luxueux avec l’inconfort de la gîte sous voile ?
    On va me répondre que le confort c’est pour le mouillage, ok, mais pourquoi priver l’équipage de confort pendant les longues heures de navigation ?
    Pour les grands comme pour les petits voyages mes envies vont de plus en plus vers les catamarans : spacieux, beaux, vraiment confortables, rapides, pratiques, relativement « passe-partout »…

  6. @Guy Capra.Bonjour, les catamarans de croisières sont en nette progression, et suscitent un vif intérêt depuis quelques années maintenant.D’ailleurs, pour information, il est prévu, lors de notre planning rédactionnel,de faire un dossier spécialement consacré à ce sujet. Et enfin, si cela vous intéresse, sachez que dans les prochains jours, nous vous présenterons le nouveau catamaran « Sunsail 384 » qui sera très certainement le futur leader sur son marché.Au plaisir de vous relire.Cordialement.Alain Sheller

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom