NewWind fait le pari d’intégrer le petit éolien ultra design dans les villes.

0
1114
photo-arbre-a-vent-7
Après trois années de recherches, un prototype de «l’Arbre à vent», haut de huit mètres,a été installé à la Cité des télécoms de Pleumeur-Bodou (Côtes d’Armor) où il pique la curiosité des visiteurs.

 

Mis au point par une équipe d’ingénieurs « l’Arbre à vent », dessiné par le designer Claudio Colucci, et imaginé par Jérôme Michaud-Larivière, fondateur de la start-up parisienne NewWind, fait le pari d’intégrer le petit éolien dans les villes, malgré sa production modeste. Il est équipé d’une centaine de feuilles en plastique vert fonctionnant comme autant de mini-éoliennes silencieuses.

 

Photo-Arbre-a-vent-Jerome-Michaud-Larivière
«l’Arbre à vent» fait le pari d’intégrer le petit éolien dans les villes, malgré sa production modeste.

 

«Planté» près d’une éolienne domestique, cet arbre au look élégant s’en distingue aussi par son fonctionnement totalement silencieux: ses pales, logées dans les feuilles, tournent dans le sens du vent – quelle que soit sa direction – évitant tout effet de «cisaillement». Les mini-turbines à générateur intégré, disposées en quinconce pour capter le moindre flux d’air, tournent dès que le vent atteint 2 mètres/seconde contre 4 mètres/seconde pour des éoliennes classiques.

Si le coût de l’Arbre à vent (29.500 euros hors taxes) le rend encore largement inaccessible aux particuliers, ces derniers pourront se consoler avec quelques feuilles: « on peut les mettre dans d’autres situations que sur l’arbre, par exemple sur des toits », détaille Jérôme Michaud-Larivière, qui prévoit aussi « des kits sur les routes pour récupérer l’énergie des voitures en déplacement ».

Vidéo : l’«arbre à vent», inauguré à Pleumeur-Bodou.

A savoir :

Quelque 21 arbres ont été prévendus, essentiellement à des collectivités locales et de grandes entreprises, et un démonstrateur devrait être installé place de la Concorde, à Paris, courant 2015.

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom