NanoFlowcell révolutionne la voiture électrique.

1
545
photo-NanoFlowcell-Quant_F_Concept_2015-wallpaper
La voiture de demain adoptera une motorisation inédite et des performances dignes d’une supercar (photo : la Quant F de NanoFlowcell).

Après avoir introduit l’année dernière la Quant e-Sportlimousine, la start-up allemande créée en 2013, a présenté en avant première du dernier Salon de Genève, une version améliorée de son concept car sous le nom de Quant F. Un modèle racé, aux portes type « Gullwing » et à l’aileron rétractable.

Si tout le monde a plus ou moins entendu parler de la marque de luxe Tesla, considérée comme le must en matière de voiture électrique haut-de-gamme, il n’en est pas de même pour le constructeur automobile NanoFlowcell, basé au Liechtenstein, une principauté d’Europe centrale enclavée entre la Suisse et l’Autriche. Et pourtant, cet inconnu du grand public, pourrait bien révolutionner demain la voiture électrique avec un concept nouveau.

En effet, en lieu et place de la traditionnelle batterie rechargeable, ces véhicules embarquent deux grands réservoirs contenant du liquide ionique (250 litres chacun pour la Quant F, 175 litres pour la Quantino), l’un chargé en ions positifs et l’autre en ions négatifs. Lorsqu’ils se mélangent à travers une membrane spéciale, la réaction chimique engendrée génère de l’électricité grâce au principe d’oxydoréduction.

photo-NanoFlowcell-Quant_F_Concept_2015_Inter
Au rayon des véhicules propres, elle fait mieux en termes d’autonomie que la Tesla Model S ou la Toyota Mirai.

 Si le principe n’est pas nouveau, notamment grâce à la NASA qui a largement participé à sa découverte dans les années 1970, il s’agit bien d’une première dans le monde de l’automobile. Le tout fonctionne grâce à quatre moteurs électriques placés dans les roues. Mais le plus impressionnant avec cette technologie, appelée « flow cell », ce sont les performances qu’elle permet d’obtenir sans aucune émission de gaz à effet de serre.

Et enfin, grâce à ses deux réservoirs de 175 litres, la Quantino serait capable de rouler 1 000 kilomètres sans recharge avec une vitesse de pointe de 200 km/h. La Quant F, elle, fait encore mieux. Elle abat le 0 à 100 km/h en 2,8 secondes seulement, un meilleur temps que la version la plus puissante de la nouvelle Audi R8 ou que la nouvelle Ferrari 488 GTB dévoilée à Genève. Avec une vitesse maximum de 300 km/h, une puissance combinée de 1 090 ch et une autonomie annoncée supérieure à 800 km, elle pourrait séduire les amateurs inconditionnels de supercars qui se soucient de l’environnement!

Vidéo : NanoFlowcell Quant F 2015.

A savoir :

Côté financement, le constructeur a annoncé à Genève sa future introduction en bourse. Mais la tâche s’annonce tout de même très compliquée, même si cela n’empêche pas NanoFlowcell de continuer à avancer. La Quant F a ainsi été homologuée pour la route en fin d’année dernière, par l’organisme d’inspection technique allemand TüV. A suivre!

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom