Moteur de bateau d’occasion : ce qu’il faut savoir.

0
1778
photo-moteur-de-bateau-occasion-yamaha
L’aspect et la propreté du compartiment qui abrite le moteur sont révélateurs de la manière dont le propriétaire a pris soin de son bateau.

En France, il faut savoir qu’un plaisancier utilise approximativement son bateau entre 40 et 60 heures par an. C’est peu. Mais ces chiffres servent également à donner une moyenne d’utilisation pour un moteur, qu’il soit hors-bord ou in board. Alors, que faut-il penser des unités qui ont beaucoup d’ heures moteur ? Est-ce un handicap pour la revente ? Doit-on fuir ces bateaux ? Non, si le moteur en question a été bien entretenu. Un moteur de 500 ou 600 heures ne doit pas vous rebuter si ce dernier possède un carnet d’entretien à jour ou des factures d’hivernage régulières… En clair, mieux vaut un moteur avec beaucoup d’heures mais qui a été bien entretenu qu’un moteur avec peu d’heures dont les hivernages ont été bâclés !

A savoir :

L’aspect et la propreté du compartiment qui abrite le moteur sont révélateurs de la manière dont le propriétaire a pris soin de son bateau. Méfiance en cas de cale moteur sale et graisseuse. Avant de mettre en marche le moteur, inspectez la jauge à huile. Un niveau au minimum est le signe manifeste d’un entretien négligé…. Pour en lire + « Acheter son bateau à moteur : les vérifications indispensables » sur le site : http://www.paruvendu.fr

Article lié : https://www.allboatsavenue.com

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom