Maurice Gindreau et Jean-Paul Léger nous présentent « Il était une fois des marins ».

0
374
photo-livre-Il-etait-une-fois-des-marins
«Il était une fois des marins» retrace le destin de ces marins aventuriers méconnus du passé.

Voyant peu à peu les vieux marins de la voile disparaître, Maurice Gindreau ancien prêtre à l’île d’Yeu de 1971 à 1981, co-auteur de l’ouvrage, qui signe là sa première parution, et Jean-Paul Léger (auteur de « Au gré des ondes, par-delà les océans », La Découvrance, 2009), issu d’une famille de pêcheurs, du côté de ma mère, et originaire de l’île d’Yeu, qui a navigué comme officier radio de la marine marchande de 1967 à 1977, ont voulu à travers cet ouvrage, sauvegarder une partie du patrimoine maritime en allant à la rencontre de ces anciens qui, pour la plupart ont commencé à naviguer à 13 ou à 14 ans dans des conditions souvent très dures.

De ces témoignages dont certains ont été publiés dans le journal hebdomadaire « Le Marin », est né  » Il était une fois des marins  » un livre broché de 226 pages, publié aux éditions La Découvrance.

Résumé du livre :

Les anciens, ceux qui ont connu la voile, partent discrètement, comme ils ont vécu, emportant avec eux des souvenirs qu’ils eurent parfois bien du mal à partager. Des vies entières à défier la mer, à traquer le poisson pour que leurs familles puissent vivre, voire survivre. On s’extasie devant les exploits des nouveaux navigateurs qui, certes, ne manquent pas de courage mais qui font de l’aventure leur métier alors que, pour nos vieux marins, l’aventure faisait partie de leur métier. Sans radio, sans aide satellitaire, ils ne pouvaient compter que sur eux-mêmes et, dans les cas extrêmes s’en remettre à la Providence.

Pour connaître la dure réalité de la vie des pêcheurs mais aussi leurs espoirs, leurs joies, larguons les amarres avec Auguste, Yves, Ernest et les autres. Nous irons dans le golfe de Gascogne traquer le thon, le merlu et le requin-taupe. Nous ferons même une petite incursion dans l’océan Indien avec Marcel, sur les côtes de Madagascar et des Mascareignes, puis à bord de la pirogue à voile de Manicon capturer vivaneaux, coryphènes, poissons-perroquets et autres espèces exotiques. Nous participerons avec Raymond aux toutes premières expéditions en Terre Adélie à bord de l’aviso polaire Commandant Charcot entre 1948 et 1950. Voilà quelques tranches de vies entre autres, que Jean-Paul Léger a recueilli ces dernières années.

A noter :

Les droits d’auteur du livre seront entièrement reversés à une association d’aide aux femmes et veuves de marins.

A savoir :

Source l’article :  La Découvrance / Catherine Artheix

Prix : environ 21 euros.

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom