Maroc : le « bateau pour l’avortement » ne renonce pas à agir, et poursuit son combat.

0
581
photo-bateau-Women-of-Waves-maroc
L’organisation s’est déplacée au Maroc à l’invitation du Mouvement alternatif pour les libertés individuelles (MALI), une association marocaine.

Même si le « bateau pour l’avortement » néerlandais de Women on Waves (femmes sur la vague), s’est vu refuser l’entrée dans le port de Smir, dans le nord du Maroc, par la marine du royaume, il ne baisse pas pour autant les bras et poursuit son combat. En effet, même si l’association n’a pas pu mener comme elle aurait voulu sa mission à bien, cette opération qui a suscité une vive polémique au Maroc, reste tout de même une belle réussite sur le plan médiatique, car elle a mis en avant la question délicate de l’avortement dans ce pays.

L’association hollandaise « Women of Waves » :

C’est la première fois qu’une initiative de ce type est menée dans un pays musulman. Le bateau de l’association  a déjà entrepris des actions similaires au large de l’Irlande, de la Pologne, du Portugal et de l’Espagne, qui ont à chaque fois entraîné des protestations de groupes opposés à l’avortement.

D’après l’ONG néerlandaise Rebecca Gomperts, fondatrice de « Women on waves », 78 femmes meurent chaque année au Maroc des suites d’un avortement clandestin. « Seules les femmes qui en ont les moyens bénéficient de la qualité de soins requise », a-t-elle souligné. Par ailleurs, en vertu du droit néerlandais, « Women on Waves » fournit aux femmes des avortements médicaux légaux jusqu’à 6,5 semaines de grossesse, en naviguant dans les eaux internationales.

Dans une première réaction officielle, le ministère marocain de la Santé a demandé mercredi dernier aux autorités concernées d’empêcher l’ONG de mener son action. Se disant « premier responsable de la santé des citoyens et du système de santé », il a souligné n’avoir autorisé aucune partie ou médecin non résident au Maroc à effectuer de telles interventions médicales.

Vidéo : le bateau « Women on Waves », s’est vu refuser l’entrée dans le port de Smir au Maroc.

A savoir :

Lors d’une conférence de presse donnée récemment à Rabat, l’association a confirmé vouloir continuer sa mission au Maroc en délivrant des informations scientifiques sur les processus d’avortement avec des pilules en libre accès.

Pour info :

Selon différents médias, le bateau aurait fait un détour et réussi à accoster à Marina Smir. Certains journaux affirment également que le bateau se trouve au Maroc depuis plusieurs jours, où il serait entré en tant que bateau de plaisance pour éviter d’être bloqué à son arrivée. Affaire à suivre!

Source vidéo : http://www.france24.com

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom