L’Hôtel de la Marine, place de la Concorde à Paris, devrait être repris en 2015 par le Centre des Monuments Nationaux (CMN).

0
1149
photo-Hotel-Marine-Paris_2011
L’hôtel de la Marine, ou hôtel du Garde-Meuble (mars 1909), situé place de la Concorde à Paris, ne compte pas moins de 553 pièces dont le fameux « salon des Amiraux ».

Situé au pied des Champs-Élysées, à Paris, l’ancien Garde-meuble de Louis XV, l’un des monuments les plus prestigieux de notre patrimoine national mérite bien le nom de « Hôtel de la marine ». En effet, l’installation du ministre de la marine dans l’édifice remonte à 1789. Depuis cette date, les plus hautes autorités de la marine ont pris l’habitude d’y résider.

Construit entre 1757 et 1774, selon les plans d’Ange-Jacques Gabriel, premier architecte du roi Louis XV, le bâtiment historique abrite également, depuis plus de cent ans, le légendaire hôtel de Crillon, un des plus anciens et des plus luxueux hôtels au monde.

L’Hôtel de la Marine repris par les Monuments Nationaux :

Selon une information AFP, l’Hôtel de la Marine, place de la Concorde à Paris, devrait être repris en 2015 par le Centre des Monuments Nationaux (CMN), qui l’ouvrira en partie au public.

Le CMN devrait être chargé non seulement de mettre en valeur les salles patrimoniales de l’ancien Garde-meuble de Louis XV, mais aussi de louer les nombreux bureaux que comprend le bâtiment de 20.000 m². La Cour des comptes devrait également s’installer dans une partie de ces bureaux.

Concernant l’hôtel de Crillon :

Propriété d’un prince saoudien depuis 2010, le Crillon qui a compté parmi ses illustres fidèles Churchill, Hemingway, Charlie Chaplin, Bill Clinton, Michael Jackson ou encore Madonna, a entamé de lourds travaux de restructuration, de rénovation et de modernisation en 2013, et devrait rouvrir ses portes courant de l’année 2015.

Vidéo : L’Hôtel de la Marine, place de la Concorde, monument historique, ouvrira ses portes au grand public à l’horizon 2015. Le Louvre a été chargé de définir un projet de musée pour accueillir les visiteurs.

A savoir :

Le sort de ce bâtiment historique, que l’état-major de la Marine devait quitter pour rejoindre le nouveau ministère de la Défense à Balard, avait enflammé les esprits, fin 2010, lorsqu’il avait failli être confié à un homme d’affaires, Alexandre Allard.

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom