L’avenir des survivants du petit port de pêche d’Otsuchi, ne tient plus qu’à un fil.

0
652
photo-apres-tsunami-bateau-Otsuchi
Otsuchi, l'une des villes les plus touchées par le séisme et le passage du tsunami. (photo : bateau posé sur le toit d'une maison après le passage du tsunami à Otsuchi).

 

Le petit port de pêche d’ Otsuchi, situé au nord est du Japon, qui était jusqu’au 11 mars dernier une charmante ville, à littéralement été dévasté par le tsunami. Suite à cela, aujourd’hui plus de la moitié des 17 000 habitants de la ville manquent toujours à l’appel, et comme ci cela ne suffisait pas, le froid et la neige viennent s’ajouter aux conditions précaires des habitants. En effet, sans eau ni électricité, avec un stock de nourriture qui s’amenuise de jour en jour, les survivants pour la plupart sans- abris, viennent chercher un peu de compagnie et de chaleur dans l’un des trois centres d’accueil situés en périphérie.

A noter :

Scott West, un militant de l’organisation américaine de conservation d’environnement marin Sea Shepherd, se trouvait dans le village de pêcheurs d’Otsushi au moment du drame. « Otsuchi était plutôt un gros village. Aujourd’hui, après le séisme, le tsunami et les incendies, il n’en reste rien », rapporte-t-il. « L’étendue de la misère est indescriptible. Tous ceux que j’ai rencontrés étaient sous le choc ».

Vidéo : Otsuchi le calvaire des rescapés.

A savoir :

Une région dévastée : L’épicentre du séisme de magnitude 8,9 sur l’échelle de Richter, qui s’est produit le vendredi 11 mars 2011 était situé à une centaine de kilomètres des côtes nord-est du Japon, dans l’océan Pacifique. La secousse sous-marine a provoqué un tsunami (vagues jusqu’à dix mètres de haut), qui a tout emporté sur son passage et qui est à l’origine du désastre, dans lequel se trouve le pays aujourd’hui.

Quelque 850 000 foyers du nord du pays, touché par une vague de froid, sont toujours privés d’électricité, selon la compagnie d’électricité japonaise Tepco, et au moins 1,5 million de foyers n’ont pas accès à l’eau, selon le gouvernement.

Source vidéo : http://fr.euronews.net

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom