Les Narvals ou « licornes des mers » : des créatures mythiques et étonnantes.

1
3212
photo-Narvals-Arctique
Ces mammifères qui peuvent peser jusqu’à 1 600 kg, possèdent une unique défense torsadée, issue de l’incisive supérieure gauche, qui peut mesurer jusqu’à trois mètres de long.

Les eaux glaciales de l’Arctique abritent une créature mythique que l’on surnomme parfois la « licorne des mers » en raison de la longue corne en ivoire qui orne son front. Comme le rapporte le site Live Sciences, ces créatures, communément appelées narvals, sont encore relativement mal connues de la communauté scientifique. On n’en dénombre pas plus de 50 000 à 80 000 à travers toute la planète. Les deux tiers de cette race de baleine qui mesure de 4 à 5 mètres de long, et qui vit en groupe, passent l’été dans le Nord du Canada, dans les fjords et anses du Nunavut où elles vivent vraisemblablement le reste de l’année.

Le narval peut vivre jusqu’à 50 ans :

Les mâles atteignent la maturité sexuelle vers 8-9 ans et les femelles entre 4 et 7 ans. La période de gestation est d’environ 15 mois. Les accouplements se font au printemps en avril et les naissances arrivent l’année suivante en juillet, où les femelles qui peuvent pesées jusqu’ 1 000 kg, allaitent leur petit pendant 4 mois. Comme pour plusieurs autres cétacés, ou mammifères, on constate que le taux de reproduction est affecté à la baisse par l’activité humaine et ses polluants.

La corne du Narval serait en réalité une dent du maxillaire gauche du mâle (caractère sexuel secondaire qui est présent aussi chez 10 % des femelles).

Selon une étude menée par des chercheurs en médecine dentaire d’Harvard, la corne du cétacé serait en fait un organe sensoriel extrêmement sensible. En effet, elle renferme près de dix millions de terminaisons nerveuses qui permettent au narval de détecter les différentes pressions, les changements de températures et les niveaux de la salinité de l’eau ainsi que des particules particulières aux espèces animales constituant son alimentation.

Pour infos :

Le narval se nourrit d’une grande variété de poissons comme la morue, le flétan, le hareng ou le saumon mais aussi de céphalopodes et de crustacés. Le narval peut plonger durant 20 à 25 minutes à plus de 800 mètres. Un individu a même été enregistré plongeant à 1164 mètres.

A noter :

La dent (corne) qui est en apparence rigide, est en fait flexible. Une dent de 2,40 m de longueur peut se courber jusqu’à 0,30 m dans n’importe quelle direction sans se briser. Si elle est abîmée, elle peut se réparer jusqu’à un certain point, mais si elle se casse, elle ne repoussera pas.

Vidéo : Disneynature vous fait découvrir le Narval.

A savoir :

Jusque vers le début du XVIIIe siècle, on pensait que les exemplaires connus de cette « corne » appartenaient à la légendaire licorne. La rareté du narval et son habitat réduit ont contribué à la persistance de la légende qui daterait de la Grèce antique.

Pour en lire + : http://fr.wikipedia.org

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom