L’épave du navire retrouvé en mai 2014 au large d’Haïti n’est pas la Santa Maria de Christophe Colomb.

0
841
photo-replique-de-la-caravelle-de-Christophe-Colomb
Une réplique de la caravelle de Christophe Colomb, la « Santa Maria », au large des Bahamas, le 5 octobre 1991 (photo : Andrew Itkoff/AFP).

Il aurait pu s’agir de l’une des plus importantes et incroyables découvertes en matière d’archéologie sous-marine. En effet, l’épave présentée en mai 2014 comme celle de la Santa Maria par un explorateur américain ne peut être la nef de Christophe Colomb, indique l’Unesco (Organisation des Nations unies pour l’éducation et la culture), dans un communiqué. « Il y a maintenant une preuve incontestable que l’épave est celle d’un navire d’une période beaucoup plus tardive », ajoute l’organisation basée à Paris dans un communiqué se fondant sur le rapport de la mission d’experts.

Le rapport d’experts, s’appuyant sur des fouilles sous-marines effectuées du 9 au 14 septembre, souligne que «les éléments de fixation trouvés sur le site (…) témoignent d’une technique d’assemblage remontant à la fin du 17e siècle ou du 18e siècle». Ils sont en effet en cuivre alors qu’auparavant «les éléments de fixation utilisés dans la construction navale étaient en fer ou en bois», relève l’Unesco. «Par ailleurs, au vu des récits d’époque et notamment le journal de bord de Christophe Colomb retranscrit par Bartolomé de Las Casas, l’épave se trouve trop loin du rivage pour être celle de la Santa Maria», souligne l’Unesco.

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom