Leonardo DiCaprio a décidé de créer un complexe hôtelier éco-responsable sur son île sauvage.

0
1977

 

photo-Leonardo-DiCaprio-ile-projet-eco-2
Passionné de plongée, le héros de Tita­nic avait décou­vert Belize et ses envi­rons en 2005. Le coup de foudre fut instan­tané.

 

Leonardo DiCaprio veut protéger son précieux caillou, et le guérir! En effet, l’acteur de « La Plage » (2010) et de « Shutter Island » (2010) avait craqué voilà une décennie pour l’île sauvage de Blackadore Caye, au large du Belize, dans les Caraïbes, avant de se l’offrir pour 1,75 million de dollars (1,6 millions d’euros). Il y installe désormais un complexe hôtelier riche de 68 villas et de près de 50 autres maisons, celles-là à vendre. Mais, promet-il, avec une démarche éco-responsable.

Car l’île de Blackadore Caye souffre. Déforestation, mangrove en péril, littoral en érosion ou encore surpêche… DiCaprio s’estime en mesure d’en faire « une île réparatrice ». Et non seulement pour les businessmen stressés, mais aussi pour le site lui-même.

 

L'île de Leonardo DiCaprio
Le projet dessiné par Mc Lennan Design.

 

L’ac­teur améri­cain, grand défen­seur de l’environnement, a inves­tit dans 104 hectares d’une île para­di­siaque, encore lais­sée déserte. Après une étude de 18 mois menée par des scientifiques, ingénieurs, designers, architectes et paysagistes, les villas seront, comme le note le « New York Times », « construites au sommet d’une énorme plate-forme qui s’étendra en arc de cercle sur l’eau, avec des récifs artificiels servant de refuges aux poissons… »

Une pépinière d’herbes marines indigènes devrait faciliter la conservation des lamantins (autrement dit, les vaches de mer), tandis que la mangrove sera « replantée, en remplacement des espèces envahissantes ». A suivre!

Vidéo : Leonardo DiCaprio a décidé de créer un complexe hôtelier éco-responsable sur son île.

A savoir :

Leonardo DiCa­prio s’investit depuis longtemps pour la protection de la planète. Il a en effet créé sa « Leonardo Fondation » en 1997, et a également produit un documentaire, « The 11th Hour », qui présente la lutte contre le réchauffement climatique comme le challenge numéro un dans la défense de l’environnement. Et dans sa vie privée, Léonardo a notamment choisi de rouler en vélo et voiture hybride, d’équiper le toit de sa maison de panneaux solaires et de remplir son frigo avec des produits bio. Son implication écologique est aujourd’hui reconnue de tous, il a ainsi été nommé messager de la paix pour le climat par Ban Ki-moon, le secrétaire général des Nations Unies, en septembre dernier.

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom