Le Vaurien, le monotype d’Herbulot qui a mis la France sur l’eau.

4
4428
De nombreux navigateurs célèbres ont pratiqué le Vaurien.

Un Vaurien sinon rien! Ce petit bateau français construit en contre plaqué en 1951 a été dessiné par l’architecte et navigateur Monsieur Jean-Jacques Herbulot. Doté d’un accastillage minimaliste, il était conçu pour être réalisé dans une seule feuille de contre-plaqué marine, avec le minimum de chutes. A sa sortie, il était cinq fois moins cher que les dériveurs équivalents et créa un « choc culturel » dans le milieu des yachts clubs traditionalistes avec l’arrivée en masse de pratiquants issus de classes moins fortunées.

Le premier prototype de ce monotype a été commandé par la célèbre école de voile des Glénans pour remplacer l’Argonaute (autre création de J-J Herbulot datant des années 1940 et peu pratique car doté d’une quille fixe). Ensuite un second prototype à été construit à la demande de la revue Les Cahiers du Yachting et exposé au salon nautique de 1952. Des essais furent organisés à Meulan. Le bateau intéressait tant de gens que les Glénans ont décidé de faire construire 100 bateaux qui furent très vite vendus. La série était lancée.

Au début des années 1970, poussé par une forte demande de la part des constructeurs amateurs, J-J Herbulot proposa une méthode de construction mixte, polyester contre-plaqué. Depuis sa création, 36000 bateaux environ ont été construits. Mais la série a continué à évoluer. Après l’avènement du plastique, les caissons de flottabilité, les mâts en aluminium, le spinnaker, et une libéralisation de l’accastillage ont été autorisés.

Chaque année, un Championnat du Monde Senior et Junior, avec des classements dans chaque catégorie (hommes et femmes), ainsi que de nombreux Championnats Nationaux et Régionaux sont courus à travers le monde. De nombreux navigateurs célèbres ont pratiqué le Vaurien: Eric Tabarly, Philippe Poupon, Jean Le Cam, Pierre Fehlmann, A. Abascal, Van Bladel, les frères Pajot,…

photo-Vaurien-en-mer

Avantage :

Cockpit particulièrement grand pouvant accepter trois ou quatre personnes, bateau facile à maîtriser et à gréer, peu d’entretien pour les coques plastiques, transportable, facile à réparer et bon marché.

Inconvénient :

Dérive sabre, entretien fastidieux pour les coques en bois (vernis, peintures), rappel rapidement fatiguant.

Caractéristiques :

  • Débuts : 1951
  • Gréement : bermudien
  • Longueur hors-tout : 4,08 m
  • Maître-bau : 1,48 m
  • Déplacement : 95 kg
  • Grand-voile 5,6 m²,
  • Foc 2,5 m²,
  • Spi 8,1 m²
  • Équipage : 2

Architecte : Jean-Jacques Herbulot.

Vidéo : AS Vaurien Deutschland.

A savoir :

Visitez le site de l’association, : http://pagesperso-orange.fr/asvaurienfrance
Retrouvez J-J Herbulot et l’école des Glénans ici et le corsaire dériveur lesté ici

4 COMMENTAIRES

  1. Bonjour

    Je cherche la notice du vaurien de 1951 que je viens d’acquérir et que je désire restaurer.

    Merci de votre aide

    Très cordialement

  2. @LAVAL Evelyne.Bonjour, je ne peux que vous conseiller de consulter le site de l’As Vaurien France, qui est très dynamique, et qui renferme mille renseignements tels que : Travaux et Conseils, Astuces d’équipement… et dont voici l’adresse officielle : http://www.asvaurien.fr
    Bravo pour votre acquisition, portez vous bien. Alain Sheller.

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom