Le Riva de Ferruccio Lamborghini, symbole du luxe et de l’excellence, navigue à nouveau.

2
3259
photo-boat-Riva-Aquarama-Lamborghini
Le Riva de Ferruccio Lamborghini le symbole du luxe et de l’excellence.

Quand on pense que Ferruccio Lamborghini était un simple fils de paysan, et qu’il a commencé par construire des tracteurs agricoles il y a plus de 60 ans, avant de défier Ferrari sur son propre terrain, en construisant, après avoir fait deux fois fortune (tracteurs et matériels de chauffage), sa propre voiture de sport, et de se lancer dans une aventure en s’associant à une marque de prestige de canot à moteur fondé par Carlo Riva (chantier italo-monégasque). En effet, le défi de la jeune marque, qui trouvera ses lettres de noblesse avec la révolutionnaire et sublime Miura présentée en 1966, concernait les fameux moteurs « symphonique » V12 empruntés à l’origine à la toute première Lamborghini 350 GT lancée en 1964. D’ailleurs l’un des deux moteurs d’origine de la Riva Aquarama est encore actuellement exposé au Musée Ferruccio Lamborghini en Italie.

Ce projet ce concrétise grâce au légendaire pilote d’essai et promoteur de Lamborghini, Bob Wallace, qui fait part à l’équipe de Riva World de ses idées pour convertir les deux moteurs Lamborghini en moteurs à bateaux. Il en sortira deux fantastiques Lamborghini V12 4.0, développant chacun 350 ch et équipés de six doubles carburateurs Weber (douze au total) avec une plage de régime comprise entre 700 et 5000 tr/mn et un solide couple déjà disponible à partir de 1500 tours grâce à différentes modifications, y compris un plus grand alésage et une plus longue course. Ensemble, ils dotent le Riva Aquarama Lamborghini d’une vitesse de pointe de 48 nœuds (89 km/h), là où les Riva normaux, équipés tout de même de deux V8, culminent à 40 nœuds (74 km/h).

 

photo-Riva-Aquarama-Lamborghini-10
Le projet de restauration s’est étalé sur près de trois ans.

Selon la source de l’article (http://www.lavenir.net), cette Rolls-Royce des mers longtemps considérée comme le bateau le plus rapide au monde, restée pendant des années dans le recoin d’un chantier, dissimulée sous une vieille bâche, cachée au monde, depuis le décès de son propriétaire en 1993, a refait surface grâce à un collectionneur néerlandais mordu de Riva, qui découvre l’Aquarama de Lamborghini et décide de le remette entièrement en état par Riva World, un spécialiste de la restauration. Le projet de restauration dont le prix n’a pas été divulgué, s’est étalé sur près de trois ans.

Le Riva Aquarama de Ferruccio Lamborghini, renait 45 ans après sa construction :

Après quelques essais aux Pays-Bas, le légendaire Riva a été transporté en Italie, où le bateau de sport évolue sur le lac d’Iseo. Sous l’œil attentif du père de tous les Riva : Carlo Riva, fondateur de la marque, l’homme qui fut chargé en 1968 par Ferruccio Lamborghini lui-même de construire l’Aquarama en à peine trois mois. Rencontre donc, de deux noms synonymes de luxe et d’excellence, l’un pour la navigation, l’autre dans l’automobile.

Vidéo : Présentation du Riva Aquarama Lamborghini.

A savoir :

Sandro Zani, en charge de la restauration, s’est régulièrement rendu en Italie, notamment au Musée Ferruccio Lamborghini pour se documenter sur tous les détails et éléments de l’original avant d’entamer la restauration. Après des réparations, deux moteurs V12 dont l’un acheté aux États-Unis, quelques ponçages et 25 couches de vernis, le voilà de nouveau à l’eau. Avis aux collectionneurs!!!

2 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom