Le porte-conteneurs Maersk Salina, qui avait perdu 45 conteneurs en mer, reprend sa route.

0
2201
photo-MaerskSalina
Lors d’une tempête dans le golfe de Gascogne, le porte-conteneurs Maersk Salina a perdu 45 conteneurs, entre le Cap Finisterre (Espagne) et la pointe bretonne.

Sa maintenance terminée, le porte-conteneurs Maersk Salina de 334 x 43 mètres, d’une capacité de 8 600 EVP, quitte aujourd’hui le Havre, direction Zeebruges, en Belgique. Il aura fallu plus d’une semaine pour permettre à nouveau au cargo de transporter sa cargaison avec sûreté.

Ce type de navire transporte l’équivalent de 8 000 remorques de camion!

Les opérations de maintenance terminées, le porte-conteneurs, Maersk Salina va reprendre, vendredi 8 novembre 2013, vers 15h, la route qu’il n’aurait jamais dû quitter. En effet, le navire, venu de l’Océan Indien et battant pavillon à Hong Kong, avait perdu 45 conteneurs au cours de la nuit du 27 au 28 octobre 2013 dans le golfe de Gascogne au large des côtes françaises. Cela ne représente qu’une partie infime de sa cargaison, composée essentiellement de jouets, de meubles et de papiers.

Immobilisé au Havre pour le réarrimage de son chargement :

Une fois la perte de conteneurs découverte, un hélicoptère de la Marine nationale avait survolé le navire pour s’assurer de sa capacité à poursuivre sa route. L’armateur et les autorités maritimes étaient rapidement tombés d’accord sur une solution : faire accoster le navire au Havre pour le réparer et renforcer l’arrimage de sa cargaison.

Le navire, sous contrôle de la préfecture maritime de la Manche, avait tout d’abord fait escale au large du Havre, peu avant minuit, dans la nuit du lundi 28 au mardi 29 octobre. Des experts avaient évalué la dangerosité du navire, avant de le laisser finalement s’arrimer au quai de Bougainville, mercredi 30 octobre au soir.

Le navire rapidement pris en mains par une équipe d’une vingtaine de dockers du groupe Terminaux de Normandie (TN) en charge de la maîtrise d’œuvre d’une opération de consolidation et réarrimage de la cargaison très délicate, a reçu ensuite à son bord deux équipes de trois soudeurs de la société ADF Normandie, opérant en quarts, afin de procéder aux découpes de chaudronnerie jugées nécessaires.

Vidéo : le reportage de France 3 Haute-Normandie.

A savoir :

La préfecture annonce qu’il n’y a « aucun risque de pollution avec les conteneurs égarés en mer». Par ailleurs, le siège de Maersk situé à Paris avait indiqué : « A priori, les causes de la perte de conteneurs pourraient ne pas être liées aux conditions d’arrimage, ni aux conditions météo. » Affaire à suivre!

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom