Le porte-avions Charles-de-Gaulle, plus gros navire militaire européen, doit faire l’objet d’une révision complète.

0
1698
photo-le-charles-de-gaulle-France
Le Charles de Gaulle à un déplacement de 42 000 tonnes, et peut embarquer environ 1 950 marins à son bord, avec un supplément de 800 militaires en transport de troupes.

Le porte-avions français Charles-de-Gaulle (261,5 mètres de long), plus gros bâtiment de combat de surface à propulsion nucléaire européen, subira un « arrêt technique majeur » de près d’un an et demi de septembre 2016 à février 2018, pour une révision complète du bâtiment, selon le ministère de la défense.

Cet arrêt technique « sera particulièrement important puisqu’il s’agira de l’entretien à mi-vie du porte-avions », selon les députées socialistes Patricia Adam et Geneviève Gosselin-Fleury dans un rapport parlementaire. Il permettra d’adapter plus particulièrement le bâtiment au Rafale, du fait du retrait des avions Super-Etendard, soulignent-elles. A l’issue de cette période d’arrêt, « le porte-avions sera en capacité de poursuivre son activité jusqu’à son retrait de service actif, programmé en 2041 », notent les deux élus.

Coût de l’opération : environ 1,3 milliard d’euros.

Jean-Yves Le Drian, le ministre de la défense, avait annoncé le 23 octobre, devant une commission élargie de l’Assemblée nationale, que le coût de l’arrêt du Charles-de-Gaulle serait de 1,3 milliard d’euros. Le Charles-de-Gaulle a déjà fait l’objet d’un entretien intermédiaire de six mois de janvier à juillet 2013. En service depuis le 18 mai 2001, il compte un équipage de près de deux mille hommes et femmes et a déjà parcouru plus de un million de kilomètres.

Navire Le CHARLES DE GAULLE
Le Charles de Gaulle est équipé d’une propulsion nucléaire et peut parcourir 648 nautiques soit 1 200 kilomètres en 24 heures à une vitesse maximum de 27 nœuds, (50 kilomètres par heure), avec une autonomie de plusieurs mois.

Le Charles-de-Gaulle, accompagné d’un groupe aéronaval, s’apprêtait à se diriger vers l’océan Indien et le Golfe pour une « mission de présence opérationnelle » de trois mois environ dans la région, a annoncé vendredi l’amiral Eric Chaperon. « Ce déploiement vise à affirmer la présence de la France dans une région d’intérêt stratégique, à développer notre connaissance de la zone et enfin à renforcer notre coopération avec les pays riverains », a ajouté l’amiral.

Pour info :

Ce rapport précise aussi qu’à l’issue de cet arrêt, le porte-avions sera en capacité de poursuivre son activité jusqu’à son retrait de service actif, programmé en 2041.

Vidéo : un élève Officier Pilote de l’Aéronautique Navale, sur le Charles de Gaulle.

A savoir :

Suite à une fuite de vapeur radioactive, le porte-avions Charles-de-Gaulle a subi en octobre dernier, un arrêt technique de plusieurs semaines, au cours duquel plus de 15.000 travaux ont été réalisés. Toutes les installations à bord et l’ensemble de l’appareil propulsif ont été contrôlés, par le groupe DCNS. Aucune contamination n’a été constatée.

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom