Le géant voilier-école russe le “kruzenshtern”, en visite à Sète (Hérault).

0
1234
photo-Le-voilier-ecole-russe-kruzenshtern
Le quatre-mâts, le Krusenstern, deuxième plus long bateau au monde, en visite à Sète célébrera ce mardi, la commémoration des 70 ans de la fin de la seconde guerre mondiale.

 

Presque un an après son dernier passage à Sète, le navire que les Sétois ont pu admirer sur le quai d’Alger, jusqu’à ce mardi (13 h), est un avant-goût de l’édition 2016 d’Escale à Sète, un magnifique rassemblement de 120 navires qui fêtera sa quatrième édition dans un an, du 22 au 28 mars 2016, pour les 350 ans du port.  L’an passé, 250 000 personnes s’étaient amassées dans l’Île Singulière.

Le «Kruzenshtern», deuxième plus grand navire du monde, construit dans les chantiers navals allemands, prise de guerre de l’URSS en 1946, est le navire amiral de la flotte russe. Imposant avec ses quatre mats, dont le plus haut s’élève à 54 mètres, le voilier affiche une longueur de 114.4 mètres sur 14.02 m de largeur, une voilure de 3400 m2 qui peut arborer 35 voiles, dont 18 carrées. Muni de deux moteurs diesel, son tonnage est estimé à 4700 tonnes et sa vitesse maximale à 17.3 nœuds (32 km/h).

Pour info :

Pour fêter les 350 ans du port de Sète (bâti avant la ville), la quatrième édition d’Escale à Sète, qui est portée par plus de 250 bénévoles dont une trentaine œuvre à l’année, s’ouvrira à son voisin catalan. Les grands voiliers accosteront du 18 au 20 mars 2016 à Barcelone avant de rejoindre Sète du 22 au 28 mars en empruntant la route des agrumes. Le paillebot Santa Eulalia (1918) sera le navire amiral de cette flotte majestueuse.

Vidéo : le quatre-mâts, le Krusenstern, arrive au port de Sète le 21 mars 2015 à 12h30.

A savoir :

Construit en 1926 en Allemagne sous le nom de “Padua”, le “kruzenshtern” a été attribué en 1946 comme compensation de guerre de l’Allemagne à l’URSS. Il est rebaptisé à l’occasion sous le nom du célèbre amiral russe Ivan kruzenshtern, le premier russe à avoir effectué un tour du monde entre 1803 et 1806.

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom