Le chantier Wrighton fabriquant les voiliers Bi-loup, lance un appel d’offres en vue d’une reprise.

2
1988
photo-chantier-Wrighton-yachts
Le chantier Wrighton fabriquant les voiliers Bi-loup, installé dans le Nord de la France.

Le célèbre constructeur français de voiliers biquille Wrighton (gamme Bi-Loup), basé dans le Pas-de-Calais, a été au début du mois de juin de cette année, placé en redressement judiciaire, procédure qui permet de bloquer les créances fournisseurs et conduire une phase d’observation.

A l’issue de cette dernière, le mandataire judiciaire en charge du chantier naval vient de publier un appel d’offres en vue d’une reprise. Cet appel d’offre, qui se clôture fin septembre 2013, doit permettre de faire émerger d’éventuelles offres de reprise, qui seront analysées par le tribunal de commerce qui rendra son verdict courant octobre. En cas d’offre ou non, il reviendra alors au tribunal de décider d’une poursuite d’activité ou d’une liquidation.

Il est à noter qu’une offre est toujours possible en cas de liquidation, « à la barre du tribunal »… Et enfin, sachez qu’ un redressement judiciaire ne veut pas forcément dire faillite. Affaire à suivre!

Rappel des faits :

Le contexte économique de la filière nautique comme tout le monde sait, est particulièrement difficile… c’est en fait le lancement du remplaçant du 36, le 365, qui a causé des soucis au constructeur de bateau. Un fournisseur qui rate le moule de pont du futur biquille amiral (8 cm d’écart avec la coque), et ce sont des mois de retard de livraison, voire des remboursements d’acomptes. « J’ai huit Biloup 365 en attente », se lamente Mederic Thiout, le patron du chantier. Et pour ne rien arranger, le retard de livraison d’un mât s’est soldé par un constat d’huissier assorti d’un blocage du paiement… Ajoutez deux impayés et la coupe est pleine.

Le chantier Wrighton :

Après la mort accidentelle de son fils, repreneur désigné, Richard Wrighton a vendu fin 2006, son chantier naval, créé en 1976, à Médéric Thiout. Rappelons que Médéric Thiout, diplômé de « Sup de Co » à La Rochelle, bilingue de par ses parents, est un ancien spécialiste de 470 (il a visé une sélection aux Jeux de Séoul), qui compte aussi une Admiral’s Cup avec Corum et une Whitbread (tour du monde en équipage) sur Charles-Jourdan.

Vidéo : présentation du nouveau Biloup 265.

A savoir :

Reportage vidéo : c’était l’une des grandes nouveautés de l’édition 2013 des Nauticales de la Ciotat qui se sont déroulées au mois de Mars dernier. En effet, le chantier nordiste Wrighton présentait alors son fameux Biloup 265, un bateau qui se distingue par rapport aux autres Biloup du chantier, par 3 points importants : son nouveau gréement qui permet de disposer de 12 m2 de voile supplémentaire, une descente modifiée qui change tout au quotidien en navigation, et le fait qu’il devient insubmersible, un avantage comparatif fort pour ce biquille dédié à la croisière familiale.

Souce vidéo : ActuNautique.com/Nauticales de la Ciotat 2013.

2 COMMENTAIRES

  1. @Bonsoir. A ce jour, pas de communiqué officiel concernant la reprise ou la vente des plans des bateaux Bi-Loup, de l’entreprise béthunoise Wrighton. Vous pouvez retrouver un article sur la situation de Wrigton décrite par le liquidateur en cliquant sur ce lien : http://www.lavoixdunord.fr
    Cordialement
    Alain Sheller

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom