Le Boutre, bateau traditionnel à voile, d’origine arabe.

6
6846
boutre-omanais-a-Sour.
Boutre restauré, exposé dans le musée de la navigation Omanaise à Sour.

Historique :

D’après les historiens, ces magnifiques embarcations remonteraient à plus de mille ans, et le royaume de ces bateaux sortis de la nuit des temps, s’étendrait du sud de l’Inde jusqu’au Nord Ouest de Madagascar, en passant par le Yémen, Djibouti, Le Kenya, La Tanzanie, et enfin, Les Comores.

Voilier traditionnel et culturel, il a été diffusé par les navigateurs arabes dans le nord et l’est de l’Océan Indien. Construits en bois, ce sont des bateaux solides destinés au transport, et leur faible tirant d’eau leur permet, comme les pirogues, de se faufiler et d’accoster un peu prés partout. Ils sont larges (environ 1/3 de leur longueur), bien défendus sur l’arrière, leur étrave est pointue, et ils portent une (ou deux) voile(s) triangulaire(s) (un peu comme les voiles latines) appuyée sur un (ou deux) mât(s) considérablement incliné(s) vers l’avant. C’est d’ailleurs la forme de cette voile qui conditionne l’appellation boutre.

Encore très présents sur les mers du Golfe d’Aden et de « la corne d’Afrique » jusqu’en 1970, les différentes variantes de boutres n’ont pu résister à la course au progrès, et ils ont aujourd’hui, quasiment disparu au profit de coques en bois motorisées.

boutre3g
Les Boutres se caractérisent par  leurs voiles typiques, en forme de plumes d‘écrivain.

Navigation :

La taille actuelle varie entre 8 et 30 mètres. Les mieux construits naviguent très bien à toutes les allures du près / bon-plein au vent arrière, avec une prédilection pour le largue, où ils sont redoutables. Les boutres se répartissent en deux catégories : ceux qui ont l’arrière carré (ou en tableau) et ceux qui ont l’arrière pointu.

Caractéristiques d’un Boutre moyen traditionnel :

  • Longueur hors tout: 15,50 m
  • Largeur : 4,65 m
  • Tirant d’eau : 0,85 m
  • Matériau des voiles : coton
  • Surface de voiles : 140 M2
  • Poids : environ 18 tonnes
  • Capacité de charge : 20 tonnes

Vidéo voyage à bord d’un Boutre.

A savoir :

Le nom de boutre (ou dhow en anglais) est aussi donné à de petits cargos de construction traditionnelle arabe, qui s’adonnent au cabotage en mer rouge et dans l’océan indien de Madagascar au golfe du Bengale. Ce sont des navires de 300 à 500 tonnes de charge, à coque en bois très élancée.

Autrefois porteurs d’esclaves, d’armes, de perles et d’or, ces navires transportent aujourd’hui, toujours à la voile, les matériaux traditionnels de construction, qui sortent de la brousse (feuilles de, raphia, poteaux de palétuvier, madriers, chevrons et planches de bois durs), mais aussi le riz, les noix de coco, les oranges, les bananes, les poissons séchés, les zébus, les chèvres et les poules.

Insensible aux grands bouleversements économiques de la fin du vingtième siècle, le Nord Ouest de Madagascar est la dernière région au monde où des centaines de boutres naviguent encore exclusivement à la voile.

Alefa Madagascar, propose des circuits découvertes de la côte nord ouest malgache, à bord de bateaux traditionnels de la région : soit en grande pirogue de voyage Sakalava, ou en Boutre traditionnel Sakalava.

6 COMMENTAIRES

  1. Je crois avoir lu que les boutres (avec leurs voiles latines) sont les premiers voiliers à avoir pu correctement remonter au vent (router aux allures de prés).
    Il est étonnant de constater combien les voiles latines ressemblent dans leur formes, positions de marche et possibilités de réglages aux voiles navigantes les plus modernes d’aujourd’hui, c-à-d celles du windsurf.
    Nauticalement,
    Guy

  2. Bonjour, je suis le président d’une association qui aimerai acheter des boutres pour développer des iles dans le pacifique sud auriez-vous des adresses ou des endroits spécifiques a me transmettre,pour la réalisation de se projet au combien énorme je l’admet merci d’avance

  3. @Forner. Bonjour, incontestablement le village de Belo sur Mer, reste la mecque du Boutre (village de pêcheurs à 80 km au Sud de Morondava) tant il est réputé pour le savoir-faire de ses charpentiers de marine qui excellent dans la construction de boutres, totalement réalisés à la main, et sans plan. Voici un excellent site qui parle de boutres (prix, fabrication, chantier…), sur http://www.mascareignes.com

    Voici un autre site qui parle d’un chantier de boutres « Le chantier des boutres (ou dhows) de Sur » en Égypte, que vous pouvez retrouver sur ce lien : http://egypte06.over-blog.com

    Afin de matérialiser votre projet, je ne peux que vous conseiller, si le temps vous le permet, et selon le résultat de vos recherches, de vous rendre sur place (http://www.routard.com). Au plaisir de vous relire. Alain Sheller

    s

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom