Le Boréal 44, élu ‘Voilier de l’année 2010’ par Voile Magazine.

0
10969
Ce nouveau bateau est idéal pour les marins qui voyagent en couple ou en famille.

Historique :

Originaire de Belgique, le Liégeois Jean-François Delvoye vend son entreprise de menuiserie en 1997 et embarque avec sa femme et ses quatre enfants, à bord d’un voilier de 12 m, qu’il a lui-même fabriqué. Cette belle aventure durera six années. Ils feront le tour de la Méditerranée, découvriront les Canaries, l’archipel du Cap-Vert, puis séjourneront deux ans en Patagonie, ….

C’est alors que Jean-François Delvoye rêve de construire son bateau de voyage idéal. Il a en tête un bateau sûr, rapide, simple d’utilisation, un bateau volumineux mais passe-partout, qui supporte la charge et qui soit confortable en mer comme au mouillage.

De retour à terre en Bretagne, avec son plan sous le bras, Jean-François lance la construction de ce bateau de 15, 60 m (50 pieds) en partenariat avec l’entreprise Bord à Bord, basée à Plestin. Ce dériveur lesté, construit en aluminium, présente un cockpit ergonomique, garantissant une bonne visibilité au barreur tout en restant assis à l’intérieur. Le bateau séduit tout de suite, et les premières commandes ne tardent pas à arriver.

Suite à ce succès, Jean-François Delvoye, architecte naval autodidacte , décide en décembre 2005 de créer son propre chantier naval, baptisé Boréal. Aujourd’hui, installé à Minihy Tréguier dans les Côtes d’Armor, le chantier Boréal, qui s’est spécialisé dans la construction de voiliers en aluminium allant de 44 à 53 pieds, emploie au quotidien 6 salariés. La marque propose une gamme de 3 modèles de bateaux de voyage en aluminium : le Boréal 50, le Boréal 53 D et le Boréal 44, présenté à flot, lors du Grand Pavois de la Rochelle 2009.

Le Boréal 44 :

Le Boréal 44 est plus adapté aux marins qui ont besoin de moins de place et plus de volume. Il s’inscrit dans la lignée de ses deux grands frères : dériveur lesté à bouchains, salon de pont, casquette rigide et doghouse hébergeant un poste de veille avec vue sur 360°. D’ailleurs, contrairement à la majorité des bateaux de cette taille, la vision du poste de barre vers l’étrave est entièrement dégagée. Pour un contrôle et une sécurité accrue lors des manœuvres de port, il vous suffit de monter d’un étage sur la très grande plate-forme arrière.

Côté manœuvres :

Dans le cockpit parfaitement protégé et bordé d’équipets, les retours d’hiloire supportent deux winches dédiés au réglage de la grand-voile, par l’intermédiaire de deux palans. Deux autres paires de winches encadrent le cockpit. La grand-voile, quant à elle, est hissée grâce au guindeau, comme sur les catamarans. La plupart des manœuvres sont d’ailleurs concentrées au pied de mât. L’équipier peut ainsi y œuvrer en toute sécurité, bien calé par les robustes balcons. Le skipper dispose d’une unique barre à roue de grand diamètre. Derrière lui, une vaste soute et une plate-forme basculante.

Côté confort version trois cabines :

La cabine avant est destinée au propriétaire et dispose de sa propre salle d’eau et d’un bureau. Les deux cabines arrière sont spacieuses, et peuvent recevoir un petit bureau. Le chantier Boréal propose un système de chauffage central avec radiateurs sur base d’un poêle à fioul Refleks. Simple mais efficace, peu gourmand en électricité et surtout infaillible.

Un carré vaste et convivial agrémenté de nombreux hublots et équipé de chauffage.

Qualificatifs :

Le Boréal ne manque pas de qualificatifs. Plaisir à la barre, dériveur lesté qui remonte bien au vent sans taper, qualité du jeu de voiles Tasker avec doubles coutures et finitions en cuir cousues main, doté de deux dérives sabres arrière inclinées à 14 °. Cet astucieux système permet, en effet, par l’incidence de quelques degrés des dérives, de faire abattre le bateau au fur et à mesure qu’elles sont abaissées ou que le bateau se met à gîter… L’équilibre du bateau permet alors d’économiser le pilote.

Le Boréal 44 est fait pour les horizons lointains et la vie à bord, il répond parfaitement à cette ambition : un bateau de voyage solide et marin, volumineux et passe-partout, confortable en mer comme au mouillage.

Caractéristiques générales :

Longueur hors tout: 13.80 m
Longueur coque: 13.29 m
Longueur flottaison: 11.63 m
Maître bau: 4.30 m
Bau a la flottaison: 3.40 m
Tirant d’eau: 1.02/2.48 m

  • Lest plomb: 3 800 kg
  • Déplacement lège équipé: 10 290 kg
  • Déplacement en charge: 12 200 kg
  • Motorisation standard: 55 ch

Surface au près: 105 m2
Grand voile: 45 m2
Génois: 55 m2
Trinquette: 22 m2
Capacité carburant: 600 l
Capacité eau douce: 760 l

Architecture et conception: Jean-François Delvoye

Prix de base 2009, du Boréal 44: environ 358.000 euros TTC, prêt à naviguer, voiles comprises (GV, génois, trinquette).

Vidéo voilier Boréal 44 lors d’un test par Varen

A savoir :

Le Boréal a été distingué ; il est élu Voilier de l’année 2010 par « Voile Magazine », ex aequo avec le First 35 de Béneteau. Pour plus d’informations consulter : Bretagne info nautisme « Boréal 44, la victoire d’une équipe » dont voici lien : http://www.bretagne-info-nautisme.fr

Le Boréal 50 : est un dériveur de 15,6 mètres (50 pieds) pouvant accueillir 12 personnes, taillé pour les navigations extrêmes avec une autononie de 1000 litres d’eau et 800 litres de gazole.

Le Boréal 53D : Long de 16,35 mètres, il est identique au Boréal 50 mais adapté à la plongée, comportant une grande jupe arrière avec un accès direct à la soute pour le matériel et le compresseur.

Anecdote :

Nicole (van de Kerchove) avait accepté d’être la marraine du premier Boréal 50. Retrouvez l’article sur Nicole van de Kerchove « Une vie de bateau » ici

Source vidéo : http://www.varen.be

Pour visitez le chantier Boréal : www.voiliers-boreal.com

Je tenais tout particulièrement à remercier Claire Steffen, et l’équipe du chantier Boréal, pour son dynamisme, et son fort potentiel relationnel.

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom