Laurent Bourgnon surnommé le Petit Prince de l’Atlantique, reste introuvable.

0
1261
photo-Le-navigateur-franco-suisse-Laurent-Bourgnon
Laurent Bourgnon, parti en mer avec son bateau personnel, n’a pas refait surface après une plongée sous-marine en Polynésie française mercredi 24 juin 2015.

On est toujours sans nouvelles de Laurent Bourgnon.

Surnommé le «Petit Prince de l’Atlantique» après son premier succès lors de la Route du Rhum en 1994, les recherches qui ont repris jeudi matin en mer pour retrouver le navigateur franco-suisse Laurent Bourgnon, disparu la veille au cours d’une plongée sous-marine dans l’archipel des Tuamotu, sont restées infructueuses, a indiqué le haut-commissariat de la République en Polynésie française. Les secours et les proches espèrent que Laurent Bourgnon, 49 ans, ait été emporté par le courant en surface, et ait pu survivre en haute mer tout en dérivant.

Mercredi, il avait plongé dans le lagon de l’atoll de Toau, à partir de son bateau le « JAMBO ». Il avait choisi de partir seul, tandis qu’un moniteur de plongée et plusieurs croisiéristes restaient groupés. Il est possible qu’il ait été emporté vers l’océan depuis le lagon par un courant sortant dans une passe.

Le Centre de Recherche et de Sauvetage en Mer (MRCC), qui coordonne les secours en Polynésie française, a élargi la zone de recherches à une superficie de 20 km sur 40 km. Un hélicoptère Dauphin, un avion Gardian et six bateaux participent à ces recherches. Ses proches et ses amis, conservent l’espoir que le navigateur (double vainqueur de la Route du Rhum), soit retrouvé vivant. Le frère de Laurent, Yvan, avec qui il a notamment remporté en 1997 la Transat en double Jacques-Vabre, doit venir prêter main forte.

Vidéo : Laurent Bourgnon un surdoué de la navigation.

A savoir :

Laurent Bourgnon a un palmarès impressionnant.

Outre ses deux victoires dans la prestigieuse Route du Rhum, en 1994 et 1998, Laurent Bourgnon possède un palmarès copieux, avec des succès dans les courses La Baule – Dakar (1991), Québec – Saint-Malo (1992) et la Transat Jacques Vabre (avec l’Américain Cam Lewis, en 1995). Grand spécialiste du multicoque océanique il a été deux fois champion du monde de course au large (1994 et 1995). Touche à tout de l’aventure, il a aussi participé à plusieurs rallyes-raids comme le Paris – Dakar.

Retiré de la compétition, il vit depuis plusieurs années en Polynésie.

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom