La société tricolore Lisa Airplanes présente l’Akoya : un avion amphibie révolutionnaire, aux multiples capacités .

0
3325
photo-yacht-Lisa-Airplanes-Akoya
L’Akoya qui peut se loger dans un garage, ou l’annexe d’un super yacht, évolue aisément au contact de l’eau jusqu’à des vitesses de 90 km/h.

Créatrice d’avions de plaisance amphibies haut de gamme, la société française Lisa Airplanes fondée en 2004 sur Savoie Technolac par Érick Herzberger et Luc Bernole, à développer l’Akoya, un avion amphibie biplace à l’esthétique unique et aux multiples capacités. Décollant depuis l’eau, la terre ou la neige (skis en option), cet hydravion léger atteint la vitesse de 250 km/h et peut parcourir jusqu’à 1 600 km grâce à sa très faible consommation de 6,5l/100km. Des performances sans précédent en hydraviation. Quant à l’atterrissage il se fait en moins de 200 m. Et enfin, disposant d’ailes pivotantes (pliables), l’Akoya (nom d’une perle précieuse) se range dans un garage, ou pour les plus chanceux d’entre nous, dans l’annexe d’un super yacht.

L’une des originalités de l’Akoya réside dans ses Seafoils – ailettes sustentatrices placées sous le fuselage – qui dégagent le fuselage de l’eau à très basse vitesse sans que celui-ci ne soit équipé de redan et carène. L’avion peut alors accélérer rapidement et décoller sur une courte distance en conservant une grande stabilité et maniabilité.

Composites, titane, aluminium et cuir :

Le fuselage, les voilures et une multitude de petites pièces sont réalisées en matériaux composite : fibre de verre ; kevlar ; mousse hydrophobe haute densité et surtout fibre carbone pré-imprégnée de résine époxy très haute qualité, fournie par Umeco. Ce composite est reconnu pour sa durabilité exceptionnelle et un rapport résistance/poids sans commune mesure. Les pièces métalliques sont, quant à elles, en titane et aluminium, matériaux dont les propriétés ne sont plus à vanter, et toutes protégées contre la corrosion.

Cette optimisation de la masse globale, leitmotiv de l’aéronautique, a permis de réaliser un avion à 410 kg de masse à vide, tout en étant doté d’un équipement de série inimaginable pour la catégorie d’avions LSA (Light Sport Aircraft) : Parachute intégral ; ailes pivotantes assistées ; ouverture et fermeture de verrière électriques ; train rentrant équipé de skis ; peinture nacrée ; cockpit intégralement revêtu de matériaux nobles ; sièges en cuir ; etc.

Pour info :

Cette petite merveille offre une capacité de déplacement infinie et est accessible à tous, puisque seul le brevet LSA ( qui peut être obtenu en 30h de pilotage seulement) est requis. Avec sa verrière teintée offrant une vue panoramique à 180°, cet avion ne peut que susciter l’envie.

Vidéo : Lisa Airplanes présente l’Akoya.

A savoir :

Après une période de redressement judiciaire causée par l’abandon de son investisseur historique, l’entreprise est reprise en février 2013 par l’ ouverture de son capital à des investisseurs du Sichuan (Dauphiné Libéré, le 7 février 2013). Si cette ouverture rend l’actionnariat chinois majoritaire, elle laisse aux cofondateurs les rênes de la gestion et de la gouvernance. Par ailleurs, l’entreprise savoyarde pourra exporter l’Akoya, l’avion biplace haut de gamme qu’elle conçoit et assemble dans ses ateliers du Bourget-du-Lac en Savoie (source de l’info : http://www.lejournaldesentreprises.com).

L’Akoya encore en phase de test, (mise en fonction prévue dès 2015), sera proposé au prix unitaire d’environ 300.000 euros en Europe (hors options).

Pour en savoir plus : http://www.lisa-airplanes.com

Source du communiqué : Quay-Thevenon Clara

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom